9 PÉKIN – Chine

Des « notes sociales » pour punir les mauvais citoyens

Société

La série Black Mirror l’avait imaginé, la Chine le fait. Le gouvernement
chinois vient d’officialiser la mise en place de mesures à l’encontre des auteurs
d’incivilités dans les transports : ceux qui ont une « mauvaise note sociale » se voient
interdire l’accès au train ou à l’avion pendant un an. Les motifs d’exclusion sont
variés : avoir fumé dans un wagon, lancé une fausse alerte ou causé des troubles.
Il s’agit de la première application officielle du grand système de notation sociale
créé en 2016 « pour une société socialiste harmonieuse ». Chaque citoyen se voit
attribuer une note comprise entre 350 et 950 selon sa propension à rembourser
ses dettes, les diplômes obtenus, les produits achetés, ses bonnes actions
(bénévolat, dons de sang…), et ses fréquentations. Un bon score
permet d’obtenir de meilleurs crédits, de meilleurs appartements en location
et de meilleurs services, y compris d’entreprises privées. Les plus
mal notés pourront payer des dépôts de garantie supérieurs, subir un
Internet plus lent ou une attente plus longue à l’hôpital. Un exemple du
pire de la société algorithmique du xxie siècle…