6 LUANDA – Angola

Quand le mobile permet l’accès à l’eau dans les bidonvilles

Eau - Thèmes

La croissance de l’Angola a conduit à l’explosion de la capitale, Luanda, qui ne dispose pas encore d’infrastructures pour absorber une hausse de 7 % par an de sa population. En conséquence, les musseques (bidonvilles) se multiplient, et avec eux les problèmes d’accès à l’eau. Les puits publics sont en effet rares et fonctionnent de manière erratique, ce qui a créé un important marché gris. Pour résoudre ce problème, la GSMA, qui réunit les grands acteurs du mobile, a équipé les gardiens des puits publics de téléphones grâce auxquels ils peuvent indiquer si leur point d’eau est ouvert et fonctionne. Chaque puits s’affiche alors sur une carte accessible par les habitants sur leurs mobiles, ce qui permet de mieux gérer les flux. Dans un pays où l’eau peut représenter jusqu’au quart du budget d’une famille, cette innovation a permis de diviser jusqu’à dix fois le prix du litre !