6 BRUXELLES – Belgique

Quand ma montre connectée sera greffée sur ma peau

Homme augmenté

Une équipe internationale de
recherche basée à l’Université libre de Bruxelles a
mis au point un procédé de fabrication de semiconducteurs
organiques pouvant être étirés dans
tous les sens sans perdre leurs propriétés conductrices.
Autrement dit : grâce à cette « électronique
flexible », il sera bientôt possible de « greffer » un
objet connecté, une montre par exemple, directement
sur la peau, comme une seconde peau. Des
tests, publiés par la revue Science, prouvent que la
technologie fonctionne déjà.