7 NAIROBI - Kenya

Une application pour aider les victimes d’excision

Social

À San Francisco, au concours de développeurs
Technovation en août dernier, cinq lycéennes
kenyanes, engagées contre les mutations génitales
féminines, ont présenté i-Cut, leur application pour
venir en aide aux femmes menacées d’excision, toujours
pratiquée au Ghana bien qu’illégale. Elle se
compose de boutons «aide», «secours», «témoigner»,
«informations sur les mutilations génitales»
et «commentaires». Si une alerte est émise, elle est
reçue par un centre de secours qui prévient les autorités.
L’appli offre aussi une aide juridique et médicale.
L’idée pourrait être pertinente dans un pays où
87% de la population possède un téléphone mobile.