3 DIVO - Côte d’Ivoire

Une centrale électrique alimentée par des cabosses de cacao

Énergie

Rien ne se perd, tout se transforme. Pour répondre aux besoins en électricité
en constante augmentation, la Côte d’Ivoire se tourne vers ses déchets. Le pays vient
de lancer la construction de la première centrale électrique à biomasse, alimentée
par les déchets issus de la production de cacao. Et pour cause : la Côte d’Ivoire
abrite 35 % de la production mondiale, soit 1,4 million de tonnes de fèves récoltées
par an, et cherche donc à valoriser les résidus, c’est-à-dire les cabosses vidées
et les fèves inutilisables. D’un coût de 232 millions d’euros, piloté par la Société
ivoirienne des énergies nouvelles, l’équipement devrait fonctionner en 2023 et
permettre d’économiser 250 000 tonnes de CO2 chaque année.