10 TOKYO – Japon

Une mousse qui absorbe le plomb des nappes phréatiques

Science

Foetus anormalement petits, anémie infantile, insuffisance rénale chez l’adulte… Boire de l’eau polluée au plomb peut s’avérer
très néfaste pour la santé humaine. La découverte de chercheurs de l’institut Riken est donc importante : ils ont révélé l’existence d’une
sorte de mousse, capable d’absorber le plomb contenu dans les nappes phréatiques. Nommé Funaria hygrometrica (funaire hygromètre,
ou mousse de feu), ce biomatériau opère par phytoremédiation, c’est-à-dire qu’il utilise des organismes de photosynthèse pour lutter
contre la contamination du sol ou de l’eau. En vingt-quatre heures, il peut nettoyer jusqu’à trois fois l’équivalent de son poids et stocker
le métal lourd dans ses parois cellulaires. Une première étape vers la création d’un nouveau processus industriel de dépollution ?