9 SÉOUL – Corée du Sud

Une peau artificielle plus sensible que la nôtre

Homme augmenté

Des chercheurs en chimie
de l’Institut national des sciences et technologies
de Séoul ont développé la première peau
électronique capable de percevoir la pression,
la température et même le son. Les scientifiques
se sont inspirés des dermatoglyphes, cet ensemble
de plis et de crêtes dermo-épidermiques,
présents au bout de nos doigts, qui sont
à l’origine de nos sensations. À la différence près
qu’ils ont nettement amélioré le système. Leur
peau artificielle, composée d’oxyde de graphène
et de polymères, peut percevoir la pression
d’une artère, la température de la peau, la haute
fréquence d’ondes sonores et
de multiples textures de surface.
Cette invention pourrait permettre
aux robots industriels et chirurgicaux
de gagner nettement en précision.