8 SINGAPOUR

Une « salle de la rage » pour évacuer le stress

Insolite

Qui n’a jamais eu envie de tout casser
pour se défouler après une journée stressante ? À
Singapour, où salariés et étudiants sont soumis à une
forte pression, une startup en fait son gagne-pain. Sa fragment room (salle de
fragmentation) est une cellule composée de quatre murs de béton épais. Les clients
enfilent une combinaison protectrice, un masque et des gants, empoignent une
batte de baseball, et le massacre commence : plats, verres, vases, imprimantes et
autres objets électroniques peuvent être fracassés sans retenue. Mais se lâcher
a un prix : 24 euros pour casser un nombre limité d’objets pendant trente minutes,
ou 220 euros pour un nombre illimité d’objets. Le concept, lancé il y a six mois,
rancontre un franc succès et se déploie rapidement.