Le tour du monde de l’innovation | Le tour du monde de l’innovation

Le tour du monde de l’innovation


Chaque semaine, La Tribune vous propose de partir à la découverte des petites et grandes innovations qui annoncent l'avenir.

Vous recherchez : "Littérature" 1 résultat trouvé

LONDRES – Royaume-Uni
Shakespeare était-il un «...
Du 14 au 20 mars 2018

Le génie du maître de la littérature britannique va-t-il être remis en...

10TOKYO – Japon

Un robot ramasseur de tomates

Robotique

Face à la pénurie de main-d’oeuvre – l’âge moyen des agriculteurs est de 67 ans –, le Japon mise sur l’automatisation des tâches. Le centre d’innovation du groupe Panasonic a donc mis au point, après quatre années de R&D, le premier robot ramasseur de tomates. L’engin se déplace sur des rails entre les plants. Il est équipé de deux jeux de capteurs qui lui permettent d’abord d’identifier les fruits mûrs, puis de les localiser afin de calculer le mouvement de son bras droit pour les cueillir. Le bras articulé coupe le pédoncule et fait tomber la tomate dans un linge qui amortit sa chute jusqu’à un bac de récolte. Le robot peut actuellement récupérer 300 tomates par heure, contre 800 pour un paysan « humain ». « Mais il ne se repose jamais, n’a jamais faim et ne se plaint pas », expliquent ses créateurs.

9SÉOUL - Corée du Sud

Une batterie qui se recharge en 30 secondes

Electronique

Bonne nouvelle pour les accros au smartphone. Puisque la durée des batteries ne cesse de diminuer en raison des performances toujours plus consommatrices de données et d’énergie des téléphones, des chercheurs de l’Institut coréen des sciences et des technologies (KAIST) ont réussi à mettre au point une batterie rechargeable en moins de 30 secondes. Leur secret : des batteries lithium-ion à électrolytes aqueux. Si le concept existe depuis des années, l’introduction d’un condensateur hybride a permis de changer la donne et de créer une batterie plus solide que les traditionnelles, et à la charge plus rapide.

8PÉKIN - Chine

Après la reconnaissance faciale, la reconnaissance de la démarche

Surveillance

Reconnaissance faciale, système de notation de la population, et maintenant reconnaissance de la démarche : la Chine n’en finit plus de renforcer son arsenal de surveillance de sa population à l’aide des nouvelles technologies. Les forces de police de Pékin et de Shanghai se sont converties à la technologie biométrique développée par la société Watrix, qui permet de reconnaître les citoyens sur les vidéos de surveillance via leur démarche. Simuler une boiterie ne trompe pas la machine. Elle peut même identifier un individu dans un rayon de 50 mètres, qu’il soit de dos ou avec le visage masqué. La société ne précise pas comment elle constitue sa base de données. Quelque 170 millions de caméras dotées d’intelligence artificielle ont déjà été installées en Chine, et près de 600 millions pourraient les rejoindre d’ici à 2020.

7TEL-AVIV - Israël

Nouveau procédé de nettoyage de la pollution industrielle

Environnement

Des scientifiques de la faculté d’ingénierie de l’université de Tel-Aviv développent un nouveau procédé potentiellement révolutionnaire. Leur nouvelle technologie pourrait éliminer les polluants organiques persistants et les métaux toxiques des particules. De quoi nettoyer les sols, les boues, les sédiments et même l’eau pollués par les activités industrielles. Baptisé PTE (Phased transactions extraction), le procédé utilise des solvants légèrement chauffés pour extraire les composés organiques et éliminer les métaux lourds à l’aide « d’agents de chélation », c’est-à-dire des molécules qui se lient aux métaux toxiques et les séparent de leur milieu d’origine. La technologie est actuellement testée avec succès dans un laboratoire pilote.

6LE CAP - Afrique du Sud

Une brique écolo… à base d’urine

Matériau

Ce n’est pas très ragoûtant, mais c’est une première mondiale et cela ouvre la voie à un tout nouveau champ de recherches. Des étudiants de l’université du Cap ont créé une brique à base d’urine humaine. La matière première a été récoltée grâce à des urinoirs spéciaux installés dans l’université, puis mélangée avec du sable et des bactéries. La mixture a ensuite été versée dans des moules, puis a reposé à température ambiante. C’est la réaction entre les éléments, similaire à la formation des coquillages, qui produit du carbonate de sodium et solidifie la brique. Cerise sur le gâteau : cette brique d’urine serait 40 % plus solide que des briques classiques.

5ANDOYA – Norvège

Aeolus, le satellite qui observe les vents depuis l’espace

Spatial

n orbite à seulement 320 kilomètres au-dessus de nos têtes, le satellite Aeolus se promène en toute discrétion de pôle en pôle. Sa mission : mesurer, pour la première fois, les vents qui balaient la planète, donner leur direction et leur vitesse grâce au système laser Lidar. L’objectif est de mieux comprendre les mouvements des vents, sur lesquels il existe peu de données, de créer le premier système de mesure des vents au monde grâce à la collaboration d’instituts de recherche sur Terre, et d’améliorer ainsi les prévisions météo à l’heure du dérèglement climatique et de la multiplication des tempêtes. Construit notamment par le Centre spatial d’Andoya, qui en effectue le pilotage, Aeolus fonctionne depuis août 2018.

4ABUJA - Nigeria

La banque par WhatsApp débarque

Fintech

Au Nigeria, l’inclusion financière des millions de personnes non-bancarisées passe par les messageries en ligne. Le groupe bancaire FirstBank a lancé son Chat Banking sur la messagerie WhatsApp, très populaire dans le pays et dans le monde, avec plus d’un milliard d’utilisateurs. Ce canal permet aux clients de gérer leurs besoins bancaires sous la forme de conversations sur WhatsApp. Ils peuvent vérifier leur solde, effectuer des virements, des paiements, et converser avec des conseillers.

3BRUXELLES – Belgique

Bientôt des véhicules électriques emboîtables ?

Mobilité

n n’en finit plus d’imaginer des solutions à la voiture individuelle. Le projet européen ESPRIT, financé par Bruxelles, vise à construire de petites voitures électriques emboîtables, ce qui permettrait à un seul conducteur de « remorquer » jusqu’à huit voitures, et d’économiser ainsi de la place pour le stationnement. Pensés pour les trajets domicile-travail, ces véhicules électriques rouleront à 65 km/h maximum, avec une autonomie de 50 kilomètres. L’emboîtement permettra aussi que les huit voitures se rechargent en même temps. Pour l’heure, aucune date de livraison n’a été annoncée, le projet en étant toujours au stade de la recherche et développement.

2CAMBRIDGE - États-Unis

L’astéroïde Oumuamua est-il une sonde extraterrestre ?

Spatial

Quelle est la nature du mystérieux objet non identifié Oumuamua ? Ce petit corps interstellaire découvert en octobre 2017, que les astronomes ont d’abord pris pour une comète puis pour un astéroïde, pourrait en fait être une sonde envoyée intentionnellement dans le voisinage de la Terre par une civilisation extraterrestre, estiment très sérieusement des scientifiques du Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics dans une prépublication de leur étude qui doit sortir le 16 novembre. Oumuamua ne viendrait pas de notre galaxie et les chercheurs tiquent sur sa forme si inhabituelle, qu’ils qualifient d’« exceptionnellement mince ». Ils ne comprennent pas comment elle a pu effectuer son voyage interstellaire sans entrer en collision avec d’autres éléments. L’explication pourrait être qu’Oumuamua « ne suit pas une trajectoire aléatoire mais s’avère être une sonde ciblée ». À suivre…

1NEW YORK – États-Unis

Le miroir-écran qui remplace le coach sportif

Objets connectés

Fini les allers-retours à la salle de sport, vous pourrez prendre votre cours de fitness du jeudi directement chez vous. Créé par la startup new-yorkaise Mirror, ce miroir connecté doublé d’un écran permet aux particuliers de suivre l’entraînement en temps réel de leur coach, qui apparaît sur leur miroir. Véritable plateforme sportive, The Mirror permet également d’accéder à des cours enregistrés de nombreuses activités (yoga, cardio, boxe, Pilates…) et d’y synchroniser des appareils connectés en Bluetooth, comme un moniteur cardiaque, ou le smartphone pour lancer des playlists musicales personnalisées ou discuter en chat vidéo avec ses amis. Mais le confort a un prix : 1 500 dollars, auxquels s’ajoute un abonnement de 39 dollars par mois.