Le tour du monde de l’innovation | Le tour du monde de l’innovation

Le tour du monde de l’innovation


Chaque semaine, La Tribune vous propose de partir à la découverte des petites et grandes innovations qui annoncent l'avenir.

Vous recherchez : "Police" 1 résultat trouvé

PRETORIA – Afrique du sud
Un drone anti-émeutes pour...
Du 23 au 29 janvier

Les rassemblements qui dégénèrent deviendront-ils de l’histoire ancienne ?...

10PERTH – Australie

Premier vol direct entre l’Australie et l’Europe

Transports

Fini les correspondances pour rallier l’Europe à l’Australie ? Depuis le 25 mars, Perth n’est plus qu’à 17 heures de Londres. La compagnie australienne Qantas a effectué le premier vol sans escale de l’histoire entre l’Australie et le continent européen, Londres en l’occurrence. L’avion, un Boeing 787-9 Dreamliner, a supporté un périple de 14 484 km réalisé en 17 heures et 2 minutes. De quoi gagner environ trois heures sur un vol traditionnel en évitant les escales en Asie ou au Proche-Orient. Cerise sur le gâteau : l’avion a même atterri à l’heure. La ligne devrait permettre d’augmenter le tourisme vers l’Australie. Il s’agit du deuxième vol le plus long jamais effectué, après celui d’un avion de Qatar Airways qui avait relié Doha à Auckland, soit une distance de 14 529 km.

9PÉKIN – Chine

Des « notes sociales » pour punir les mauvais citoyens

Société

La série Black Mirror l’avait imaginé, la Chine le fait. Le gouvernement chinois vient d’officialiser la mise en place de mesures à l’encontre des auteurs d’incivilités dans les transports : ceux qui ont une « mauvaise note sociale » se voient interdire l’accès au train ou à l’avion pendant un an. Les motifs d’exclusion sont variés : avoir fumé dans un wagon, lancé une fausse alerte ou causé des troubles. Il s’agit de la première application officielle du grand système de notation sociale créé en 2016 « pour une société socialiste harmonieuse ». Chaque citoyen se voit attribuer une note comprise entre 350 et 950 selon sa propension à rembourser ses dettes, les diplômes obtenus, les produits achetés, ses bonnes actions (bénévolat, dons de sang…), et ses fréquentations. Un bon score permet d’obtenir de meilleurs crédits, de meilleurs appartements en location et de meilleurs services, y compris d’entreprises privées. Les plus mal notés pourront payer des dépôts de garantie supérieurs, subir un Internet plus lent ou une attente plus longue à l’hôpital. Un exemple du pire de la société algorithmique du xxie siècle…

8TEL AVIV – Israël

Des fours intelligents qui cuisinent d’eux-mêmes

Foodtech

Bête comme un four ? Plus maintenant. La startup israélienne Genie Enterprise vient de lever 10 millions de dollars pour déployer son four intelligent, capable de préparer des plats de « qualité restaurant » à partir de gousses contenant des aliments lyophilisés, vendus aussi par la société. Concrètement, les fours scannent un code barre sur la boîte du repas et le font cuire en enchaînant, selon les ingrédients, des séquences telles que le chauffage, le refroidissement, le microondes, la cuisson à vapeur… le tout en quelques minutes. Genie cible surtout les entreprises et les administrations, et a rencontré le succès auprès de chaînes de cafés, d’hôtels et d’hôpitaux. La startup exploite aussi une installation de remplissage de gousses dans le nord d’Israël, et souhaite se développer partout dans le monde, à commencer par les États-Unis.

7STOCKHOLM – Suède

Un airbag intelligent pour les cyclistes

Sécurité

Les accidents de vélo sont vite arrivés et sans casque, les conséquences peuvent être graves. La marque suédoise Hövding vient donc de lancer un airbag pour cyclistes. Baptisé Hövding 2.0, l’objet prend la forme d’une écharpe qui s’enroule autour du cou. En cas de chute, le dispositif se déclenche et se remplit d’air en 0,1 seconde, devenant un coussin entourant le crâne et le cou. Les capteurs présents sur l’airbag récoltent des informations en temps réel puisque les mouvements du cycliste sont enregistrés 200 fois par seconde. Ces données sont ensuite analysées par un microprocesseur. Le port de cet airbag diminuerait par huit le risque de commotion cérébrale.

6BRUXELLES – Belgique

Quand ma montre connectée sera greffée sur ma peau

Homme augmenté

Une équipe internationale de recherche basée à l’Université libre de Bruxelles a mis au point un procédé de fabrication de semiconducteurs organiques pouvant être étirés dans tous les sens sans perdre leurs propriétés conductrices. Autrement dit : grâce à cette « électronique flexible », il sera bientôt possible de « greffer » un objet connecté, une montre par exemple, directement sur la peau, comme une seconde peau. Des tests, publiés par la revue Science, prouvent que la technologie fonctionne déjà.

5BARCELONE – Espagne

Fuelium crée des piles non toxiques à base de papier

Énergie

Les piles sont toxiques et polluent. D’où de nombreuses innovations pour les remplacer, à l’image des piles combustibles qui tirent leur énergie à partir des plantes. La startup catalane Fuelium a décidé de miser sur le papier pour créer une batterie non toxique et l’utiliser comme conducteur d’énergie verte. Les piles sont conçues pour alimenter les appareils électroniques portables utilisés pour les diagnostics in vitro, comme le test des taux de glucose ou la recherche de maladies infectieuses, qui sont à usage unique et engendrent un énorme gaspillage avec des piles au lithium traditionnelles. Celles de Fuelium utilisent l’échantillon lui-même – urine ou sang – pour créer la petite quantité d’énergie nécessaire à l’affichage des résultats.

4PARAKOU – Bénin

Une « carte d’identité médicale universelle » pour tracer le parcours de soins

Santé

Arielle Ahouansou, docteure et entrepreneure de 25 ans, veut révolutionner le système de santé africain. Sa startup KEA Medicals Pharmaceutics & Technologies a lancé la première « carte d’identité médicale universelle », pour retrouver en toutes circonstances le suivi médical des patients. Chacun s’inscrit sur la plateforme et indique son groupe sanguin, ses antécédents médicaux, ses contacts d’urgence… L’identité médicale universelle est alors attribuée sous la forme d’un QR code, imprimé sur un bracelet ou un patch à coller sur son smartphone, qu’un médecin peut ensuite scanner pour accéder au dossier. KEA compte aujourd’hui 7000 patients actifs et 1700 médecins utilisateurs.

3CAMBRIDGE – États-Unis

AlterEgo, le casque qui lit les pensées

Intelligence artificielle

Génial et terrifiant à la fois. Des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) ont développé une interface cerveau-machine capable de capter les mots que vous avez en tête sans même les avoir prononcés. Baptisé AlterEgo, le casque se situe à la frontière de la télépathie et de la télékinésie car il peut analyser ce que dit la voix intérieure et lancer des actions via des dispositifs connectés en Bluetooth. Cette prouesse technologique fonctionne grâce à une série d’électrodes au niveau de la mâchoire et du visage, couplée avec un programme de machine learning capable de comprendre la subvocalisation. L’innovation pourrait être utilisée pour les personnes handicapées ou évoluant dans des conditions de travail très bruyantes.

2WASHINGTON – États-Unis

Une arme à base de nano-lasers pour manipuler le son et l’air

Technologie

Même le son et l’air peuvent se transformer en armes… C’est ce que démontre l’armée américaine avec l’initiative Joint Non-Lethal Weapons Program [le programme des armes non létales, ndlr], qui vient de créer son premier prototype : une arme à base de nanolasers capable de créer des bruits insupportables pour déstabiliser l’adversaire. D’après Patrick Turner, l’un des concepteurs, l’arme se compose de deux parties. La première est un laser femtoseconde qui émet des impulsions de lumière pour « arracher » les électrons des molécules d’air et créer une boule de plasma. La deuxième est un autre nano-laser, réglé sur une plage de séquences très fines, qui sert à manipuler le champ de plasma pour produire de la lumière et du bruit. Une autre application de la technologie serait de permettre la reproduction n’importe où d’un discours humain.

1SAN SALVADOR – Salvador

Des maisons imprimées en 3D en 24 heures

Immobilier

T2 de 60 mètres carrés de plain-pied, avec terrasse, coût de construction 10 000 dollars, durée des travaux 24 heures. Icon, startup américaine basée à Austin, au Texas, pourrait révolutionner la lutte contre le mal-logement. La jeune pépite vient de sortir de terre sa première maison entièrement imprimée en 3D, construite au Salvador, dans le cadre d’un programme visant à bâtir 100 maisons dans le pays en 2019. Réalisée grâce à l’imprimante Vulcan, la maison a été construite en ciment et abrite un salon, une chambre et une salle de bains. L’objectif est d’aider les ONG et les États à lutter partout dans le monde contre la crise du logement, qui concerne 330 millions de ménages urbains d’après le WRI Ross Center for Sustainable Cities.