Le tour du monde de l’innovation | Le tour du monde de l’innovation

Le tour du monde de l’innovation


Chaque semaine, La Tribune vous propose de partir à la découverte des petites et grandes innovations qui annoncent l'avenir.

Vous recherchez : "Eau" 7 résultats trouvés

LIMA – Pérou
X-runner installe des toilettes...
Du 10 au 16 juillet

Dans les bidonvilles de Lima, trois millions de Péruviens ne disposent pas de...

LUANDA – Angola
Quand le mobile permet...
Du 19 au 25 juin

La croissance de l’Angola a conduit à l’explosion de la capitale, Luanda,...

LEEDS – Royaume-Uni
Xeros, la machine à laver sans...
Du 12 au 18 juin

Pour chaque lavage, une machine efficace énergétiquement consomme entre 40 et...

RÉGION AMHARA – Éthiopie
Warka Water, château d’eau en...
Du 22 au 28 mai

Dans la région Amhara, au nord de l’Éthiopie, les femmes parcourent des...

EAST PORTERVILLE – États-Unis
Analyser toutes les données sur...
Du 20 au 26 mars

Quatre cents puits à sec ; ainsi que des nappes phréatiques ; l’abandon de...

COLCHESTER – Royaume-Uni
Lifesaver, la bouteille qui...
du 30 janvier au 5 février

Les bouteilles Lifesaver transforment jusqu’à 4 000 litres d’eau insalubre...

LIMA - Pérou
Quand un panneau publicitaire...
From 19 december to 8

Fabriquer de l’eau à l’aide d’un panneau publicitaire. C’est le pari...

8AIX-EN-PROVENCE - FRANCE /

Ocigo, l’éthylotest connecté qui prévient quand on peut conduire

Innovation

Après avoir bu, il vaut mieux ne pas conduire ou alors il faut attendre. Mais combien de temps ? La startup aixoise Olythe a lancé Ocigo, le premier éthylotest connecté capable de calculer l’heure à laquelle le fêtard alcoolisé pourra reprendre la route en toute sécurité. Il suffit de souffler dans l’objet pour que son écran LCD communique le taux d’alcoolémie grâce à la détection infrarouge, de manière aussi fiable que les appareils utilisés par la police. Les données sur le sexe, l’âge et le poids de l’utilisateur permettent aussi de calculer le temps nécessaire pour que le taux descende à zéro.

7HERON ISLAND - AUSTRALIE

Uber lance un sous-marin pour visiter la Grande Barrière de corail

Innovation

Dans le cadre de l’initiative Protect Barry, menée par l’Office de tourisme de l’État du Queensland pour la protection de la Grande Barrière de corail, Uber a lancé, fin mai, le scUber, son sous-marin touristique. Via l’application, il est possible de réserver une excursion sous-marine le long du site. L’engin fonctionne trois heures sur batteries et transporte deux passagers, jusqu’à 150 mètres de profondeur. Comptez 1 500 dollars australiens (930 euros) par personne.

6TEL-AVIV - ISRAËL

AppsFlyer, la startup qui équipe 98 % des smartphones dans le monde.

Smartphones

Grâce à ses outils de data analytics, qui permettent par exemple de savoir le nombre d’utilisateurs ayant téléchargé une appli à la suite du visionnage d’une publicité, AppsFlyer se taille la part du lion du marketing mobile. Les grands groupes (eBay, Adidas, Coca-Cola...) sont partenaires ou clients de la startup (100 millions de dollars de chiffre d’affaires au dernier trimestre de 2018). Sa technologie serait intégrée dans 98 % des smartphones dans le monde.

5PÉKIN - CHINE

Des films interactifs en réalité virtuelle créés par une IA

High-tech

La série futuriste Westworld inspire le cinéma. En Chine, la startup RCT Studio, connue pour avoir créé la première enceinte intelligente de Baidu, développe le premier moteur de films interactifs en réalité virtuelle. L’histoire, pour l’instant inspirée de l’univers de Westworld, est écrite par une intelligence artificielle et s’adapte aux actions du spectateur/joueur, qui porte un casque de réalité virtuelle. Baptisé Morpheus, ce moteur vise, à terme, à générer automatiquement des films à la fois complètement originaux et interactifs : l’IA créerait l’univers visuel ainsi qu’un scénario inédit et adaptable aux actions du spectateur inséré dans le film.

4SOUMOUSSO - BURKINA FASO /

Un champignon OGM pour éradiquer le paludisme ?

Animaux

En seulement quarante-cinq jours, 75 % des moustiques transmettant le paludisme et résistants aux insecticides ont été éradiqués lors d’une expérience menée au Burkina Faso par des scientifiques américains de l’université du Maryland. Cette prouesse est l’action d’un champignon nommé Metarhizium pingshaense, qui infecte les moustiques porteurs du paludisme. Les chercheurs l’ont génétiquement modifié en intégrant la toxine d’un venin provenant d’une araignée australienne. Lorsque les moustiques ingèrent le champignon, la toxine se répand dans leur corps et les tuent. Si l’efficacité de cette méthode était confirmée, elle pourrait changer le monde : le paludisme a tué 435 000 personnes en 2017 dans le monde d’après l’ONU.

3UTRECHT - PAYS-BAS

Une résidence durable de 1 000 logements en 2023

Ecologie

The Mark. C’est le nom d’une résidence de 1 000 logements, prévue pour 2023 à Utrecht. Sa particularité ? Sa durabilité. Son but ? Réduire l’empreinte carbone. Ainsi, ses habitants pourront se nourrir d’aliments produits sur place, grâce à la présence de serres situées sur le toit et la façade de l’immeuble. Une forêt urbaine avec aquaculture se tiendra au pied du bâtiment, avec parking à vélos, service de voitures électriques partagées et gare à proximité.

2LANSING - ÉTATS-UNIS

Des liens entre un mauvais odorat et une mort prématurée

Santé

Une étude de la Michigan State University, réalisée auprès d’un échantillon de 2 000 personnes âgées entre 71 et 82 ans, a établi que les personnes ayant une perte, voire une disparition, de leur odorat étaient deux fois plus susceptibles que les autres de mourir dans les dix ans suivants. D’après l’analyse des données des défunts, les décès liés à la maladie de Parkinson, aux maladies cardiovasculaires et à la démence étaient surreprésentés, ce qui indiquerait un lien avec la perte de l’odorat. D’après les chercheurs, l’odorat pourrait devenir l’un des critères de vigilance pour diagnostiquer certaines maladies.

1SAN FRANCISCO - ÉTATS-UNIS

Des taxis volants pour les patrons de la tech

Tech

46 millions de dollars, c’est le montant levé par la startup Blade pour déplacer les grandes fortunes en taxis volants. L’entreprise a lancé cette année son activité auprès de quelque 200 dirigeants de la Silicon Valley autour de la baie de San Francisco. Sur l’application mobile, les utilisateurs privilégiés peuvent réserver un hélicoptère, un jet privé ou même un hydravion pour des tarifs compris entre 200 et 800 dollars le déplacement. La startup est soutenue notamment par le fonds Lerer Hippeau, Airbus et l’ancien PDG de Google, Eric Schmidt.