Le tour du monde de l’innovation


Chaque semaine, La Tribune vous propose de partir à la découverte des petites et grandes innovations qui annoncent l'avenir.

Vous recherchez : "Apprentissage" 3 résultats trouvés

POBÉ – Benin
Une école de la « deuxième...
Du 17 au 23 avril

Avec 9,9 millions d’habitants dont plus de 43 % de moins de 15 ans,...

NEW YORK – États-Unis
Un jouet intelligent géré par...
Du 3 au 9 avril

L’entreprise américaine Elemental Path vient de lancer Dino CogniToys, un...

DAKAR – Sénégal
L’enseignement supérieur...
Du 02 au 09 mars

Alors que le Sénégal reste l’un des pays les moins développés du monde...

9AUSTRALIE-MÉRIDIONALE – Australie

Tesla va construire la plus grande centrale solaire virtuelle au monde

Énergie

Le génial Elon Musk n’en finit plus d’innover. Son entreprise Tesla va installer en Australie-Méridionale des panneaux photovoltaïques de 5 kW et des batteries de stockage sur 50 000 habitations. Leur particularité ? Tous seront reliés entre eux, ce qui formera la plus grande centrale solaire virtuelle au monde (250 mégawatts), chargée d’alimenter le réseau électrique sud-australien. Cerise sur le gâteau : l’installation sera gratuite pour les habitants, car le coût sera financé par la vente d’électricité. D’ici à la fin de l'année, 1 100 habitations devraient être équipées. L'installation se déploiera sur quatre ans au total..

10TOKYO – Japon

Une mousse qui absorbe le plomb des nappes phréatiques

Science

Foetus anormalement petits, anémie infantile, insuffisance rénale chez l’adulte… Boire de l’eau polluée au plomb peut s’avérer très néfaste pour la santé humaine. La découverte de chercheurs de l'institut Riken est donc importante : ils ont révélé l’existence d’une sorte de mousse, capable d’absorber le plomb contenu dans les nappes phréatiques. Nommé Funaria hygrometrica (funaire hygromètre, ou mousse de feu), ce biomatériau opère par phytoremédiation, c’est-à-dire qu’il utilise des organismes de photosynthèse pour lutter contre la contamination du sol ou de l’eau. En vingt-quatre heures, il peut nettoyer jusqu’à trois fois l’équivalent de son poids et stocker le métal lourd dans ses parois cellulaires. Une première étape vers la création d’un nouveau processus industriel de dépollution ?

8PYEONGCHANG – Corée du Sud

JO d’hiver 2018 : des drones anti-drones sécurisent l’espace aérien

Sécurité

Drones et reconnaissance faciale : tel est le cocktail de la Corée du Sud pour protéger ses Jeux olympiques d’hiver, qui ont débuté le 9 février, de potentielles attaques terroristes. En cas d’intrusion, les drones officiels lanceront des filets sur les engins intrus. L’arsenal de sécurité comprend aussi un avion équipé de caméras de surveillance dotées d’une technologie de reconnaissance faciale, qui survolera la ville à une hauteur entre 150 et 200 mètres d’altitude.

7DUBAÏ – Émirats arabes unis

Ouverture de l’hôtel le plus haut du monde

Architecture

Toujours en quête de records, l’émirat de Dubaï a annoncé l’ouverture du plus haut hôtel du monde, qui culmine à 356 mètres, selon un tweet du bureau d’information du gouvernement. Situé sur la grande avenue Cheik Zayed, le Gevora Hotel bat d’un petit mètre le record détenu par l’hôtel voisin, haut de 355 mètres. À noter que ce dernier avait lui-même battu le record d’un autre établissement de la chaîne Marriott (333 mètres), situé dans le même quartier. Le Gevora Hotel occupe une tour de 75 étages de couleur or. Il dispose de quatre restaurants, d’une piscine, d’un spa de luxe et d’un gymnase. Dubaï se targuait déjà d’avoir la plus haute tour du monde, le Burj Khalifa (828 mètres). La cité-État a reçu 15,7 millions de touristes en 2017, ce qui en fait l’un des endroits les plus touristiques de la planète.

6MUNICH – Allemagne

Un minuscule robot-chenille pour soigner les maladies

Santé

La robotique molle vient encore une fois de prouver son potentiel révolutionnaire. Des chercheurs allemands de l’Institut Max-Planck ont mis au point un minirobot mou de quatre millimètres de long, qu’ils peuvent contrôler à distance grâce à des capteurs magnétiques. Cette minuscule chenille peut être avalée par le patient ou insérée sous la peau. Elle traverse le système digestif ou urinaire, la cavité abdominale ou la surface du coeur, pour traiter la zone malade avec un médicament. Sa précision d’action pourrait éviter d’avoir recours à des opérations lourdes. Le procédé a été testé avec succès sur des poulets. Prochain objectif : le corps humain.

5COPENHAGUE – Danemark

Corti, l’assistant virtuel qui diagnostique les crises cardiaques

Intelligence artificielle

Les chances de survivre à une crise cardiaque diminuent de 10 % toutes les minutes. D’où la nécessité de diagnostiquer très vite les signes avant-coureurs. Corti, un assistant virtuel doté d’intelligence artificielle, permet au personnel qui prend les appels téléphoniques passés aux services d’urgence de repérer les signaux importants dans la communication verbale, le ton de la voix et le rythme respiratoire. Ces informations sont croisées avec d’autres métadonnées (âge, sexe…). Corti diagnostique une crise cardiaque dans 93 % des cas, alors que les employés des centres d’appels obtiennent un score de 73 %.

4LONDRES – Royaume-Uni

Beam, le site de « crowdfunding » qui aide les sans-abri à retravailler

Social

Comment aider les sans-abri à retrouver du travail ? En leur permettant de se former. L’entrepreneur Alex Stephany, soutenu par le maire de Londres, Sadiq Khan, a lancé Beam, un nouveau site de crowdfunding (financement participatif). Le principe : récolter de l’argent pour donner aux sans-abri les compétences et les formations dont ils ont besoin pour devenir des employés qualifiés, ce qui leur permettra ensuite de payer eux-mêmes leur logement. Chaque SDF est soutenu par un gestionnaire qui l’aide à préparer son projet professionnel, sa campagne de levée de fonds, et à s’organiser pour suivre la formation (éventuellement en faisant garder ses enfants). La startup veut aider les 8 000 sans-abri et les 200 000 « sans-abri cachés » du pays, qui vivent temporairement dans des hôtels et qui pourraient sortir de la pauvreté s’ils retrouvaient un emploi.

3NEW YORK – États-Unis

Une batterie au lithium-ion souple et flexible

Composants

Pour faire fonctionner nos appareils connectés, les fabricants utilisent majoritairement des batteries au lithium-ion, bien que leur structure chimique pose parfois problème. D’où l’intérêt pour les composants flexibles, qui permettraient d’en augmenter l’autonomie. Le professeur Yuan Yang, de la Columbia School of Engineering and Applied Science de New York, a réussi à créer un prototype de batterie lithium-ion qui peut être fléchie sans perdre ses capacités ni sa stabilité. L’objet est composé d’un segment plus rigide que les autres, qui stocke l’énergie des électrodes (comparées à des vertèbres) dans une zone flexible (comparée à une moelle épinière). De quoi offrir « une densité d’énergie très élevée, supérieure à toutes celles que nous connaissons », d’après le chercheur.

2PARC DE TIKAL – Guatemala

Une spectaculaire cité Maya décelée grâce à la technologie Lidar

Archéologie

Peut-on croire qu'un incroyable site archéologique, s'étendant sur plus de 2 000 km et doté d'une pyramide, vienne à peine d'être mis au jour ? Mais oui : en utilisant la nouvelle technologie du Light Detection and Ranging (Lidar), connue pour flasher les automobilistes les plus rapides sur l'autoroute, des chercheurs ont réalisé l'une des plus spectaculaires découvertes de l'histoire de l'archéologie mondiale. Enfouie sous la canopée de la jungle, la cité vieille de 1 200 ans a révélé ses secrets au laser, qui a permis de relever des millions de points ensuite modélisés en 3D. La zone comprend quelque 60 000 palais, temples et habitations, ainsi qu'un système d'irrigation, des voies reliant les différentes cités et une pyramide de 30 mètres de haut, qu'on prenait auparavant pour une simple colline dans le parc. Les ruines indiquent qu'au moins 10 millions de personnes ont vécu à cet endroit, ce qui bouleverse les estimations précédentes, qui évaluaient la population Maya à 5 millions de personnes au total.

1CUPERTINO – États-Unis

Apple Pencil, le crayon qui dessine dans le vide

Brevet

Les fans d’Apple connaissent déjà l’Apple Pencil, le stylet qui permet de dessiner sur l’iPad Pro. Mais la marque à la pomme a d’autres ambitions. D’après le site TechTastic, l’entreprise a déposé un brevet pour un stylet capable de détecter les mouvements sur toutes les surfaces, qu’il s’agisse de papier ordinaire, d’un ordinateur, d’un téléphone, d’une tablette ou d’un mur, et même quand il n’y a aucun contact physique. Autrement dit, le futur crayon numérique d’Apple permettra d’écrire ou de dessiner dans le vide. Le document déposé à l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) explique que la fonction de l'air writing serait possible, entre autres, par l’utilisation de caméras et de capteurs insérés dans l’écran d’un ordinateur portable ou de bureau, par l’acoustique ou l’électromagnétique. Ce stylet pourrait être très utile pour les applications de réalités virtuelle et augmentée, ou le design industriel.