Le tour du monde de l’innovation


Chaque semaine, La Tribune vous propose de partir à la découverte des petites et grandes innovations qui annoncent l'avenir.

Vous recherchez : "Pétrole" 1 résultat trouvé

ORKANGER – Norvège
Des capteurs sous-marins pour...
Du 19 au 25 juin

Les catastrophes pétrolières, très néfastes pour le milieu naturel,...

10WELLINGTON - Nouvelle-Zélande

Les réfugiés climatiques obtiennent un visa spécial

Environnement

De plus en plus de personnes sont contraintes de quitter leur terre en raison du changement climatique, ce qui pose des problèmes nouveaux pour leur accueil et leur intégration. En Nouvelle-Zélande, le nouveau gouvernement a annoncé la création d’un « visa humanitaire expérimental » spécialement dédié aux habitants des îles du Pacifique qui sont chassés de chez eux par la montée du niveau de la mer et qui peinent aujourd’hui à entrer dans les cases de la convention des réfugiés qu’applique le pays. L’idée d’un visa climatique comble ainsi un vide juridique.

9TOKYO – Japon

Le robot Mirai obtient le statut de résident d’un quartier de Tokyo

Droit

Le quartier de Shibuya, à Tokyo, a décidé d’accorder à Mirai, un robot virtuel, le statut officiel de résident. Mirai (« futur » en japonais) est une intelligence artificielle qui prend la forme d’un garçon de sept ans et qui évolue sur l’application de messagerie Line, où il discute avec des humains, prend des photos et fait quelques farces. Emblème du quartier, il est à la fois une attraction touristique et un « outil » : il centralise les messages des habitants, qu’il transfère si besoin aux autorités locales. Sorte d’ambassadeur et d’interlocuteur privilégié, Mirai démontre qu’il n’est pas besoin d’être un humain pour être un citoyen modèle.

8SINGAPOUR

Une « salle de la rage » pour évacuer le stress

Insolite

Qui n’a jamais eu envie de tout casser pour se défouler après une journée stressante ? À Singapour, où salariés et étudiants sont soumis à une forte pression, une startup en fait son gagne-pain. Sa fragment room (salle de fragmentation) est une cellule composée de quatre murs de béton épais. Les clients enfilent une combinaison protectrice, un masque et des gants, empoignent une batte de baseball, et le massacre commence : plats, verres, vases, imprimantes et autres objets électroniques peuvent être fracassés sans retenue. Mais se lâcher a un prix : 24 euros pour casser un nombre limité d’objets pendant trente minutes, ou 220 euros pour un nombre illimité d’objets. Le concept, lancé il y a six mois, rancontre un franc succès et se déploie rapidement.

7GIZEH - Égypte

La méthode révolutionnaire qui permet de « voir » à l’intérieur des pyramides

Archéologie

ScanPyramids, une équipe internationale d’archéologues, vient d’annoncer « la plus grande découverte réalisée depuis le MoyenÂge » : une immense cavité, d’au moins 30 mètres de long, située à l’intérieur de la grande pyramide de Gizeh. Elle n’aurait jamais été ouverte depuis la construction de l’édifice, il y a 4 500 ans. Cette découverte majeure a été permise par deux technologies : la thermographie infrarouge, bien connue, et la tomographie muonique ou muographie, une nouvelle technique qui consiste à « faire parler » les muons, qui sont des particules élémentaires de charge électrique négative, comme les électrons mais avec une masse 200 fois plus élevée. L’observation de la densité des flux de muons a permis de déceler une anomalie dans la pyramide, qui a conduit à l’identification de la cavité.

6POZNAN – Pologne

Quand l’usine automobile chauffe la ville

Economie circulaire

Les usines polluent beaucoup. Par conséquent, elles doivent aussi au maximum tenter de limiter leur impact environnemental. C’est le cas à Poznan de l’usine Volkswagen, qui produit 170 000 véhicules par an et qui envoie dans l’atmosphère énormément de chaleur perdue, dite « fétale », qui contribue au réchauffement climatique. Depuis 2016, cette chaleur est récupérée pour être injectée dans le réseau de chauffage de la ville. Le système permet d’alimenter une trentaine de bâtiments. De son côté, l’usine peut économiser chaque année 17 millions de litres d’eau (auparavant utilisée dans le système de refroidissement), 400 000 kWh d’énergie, et réduire de 1 000 tonnes ses émissions de CO2.

5NIAMEY - Niger

Des kits de téléirrigation pour aider les agriculteurs

Agriculture

Pour optimiser les outils et les méthodes agricoles en Afrique afin d’obtenir davantage de produits de meilleure qualité, la startup Techinnov a conçu un système de téléirrigation intelligent, pilotable à distance sur un téléphone, qui s’adapte à la météo et aux besoins de chaque culture. Les analphabètes et les personnes semi-illettrées peuvent l’utiliser par commande vocale. Les données récoltées sont exploitées avec l’université de Niamey afin d’améliorer en permanence la pertinence du service. La startup se base sur une innovation brevetée et envisage de s’étendre à l’ensemble de l’Afrique de l’Ouest et au Maghreb d’ici à 2021.

4LONDRES – Royaume-Uni

L’intelligence artificielle championne du monde du jeu de Go détrônée par une autre IA

Informatique

L’an dernier, AlphaGo, l’intelligence artificielle créée par Deepmind, filiale de Google, avait battu le champion du monde du jeu de Go, le Coréen Lee Sedol. Un exploit, étant donné la complexité du jeu. Mais l’AI vient d’être battue… par AlphaGo Zéro, nouvelle création de Deepmind. Comme son aîné, AlphaGo Zéro est un réseau de neurones, c’est-à-dire une architecture informatique inspirée du fonctionnement du cerveau humain. Les chercheurs lui ont simplement appris « l’existence » du plateau de Go et de ses pièces. L’IA a ensuite déduit tout le reste d’elle-même. À la place d’étudier les stratégies de joueurs humains, AlphaGo Zéro a joué contre lui-même pendant 4,9 millions de parties, élaborant au fur et à mesure des stratégies de plus en plus complexes. Puis il a affronté AlphaGo. Et l’a laminé 100 victoires à zéro.

3GUÉRANDE – France

Grâce à ses capteurs solaires, ce drone autonome peut voler indéfiniment

Drone

Les drones, tant civils que militaires, répondent à des besoins grandissants dans tous les domaines, mais leur autonomie pose problème : une trentaine de minutes en moyenne. La startup XSun a trouvé la solution avec un drone solaire, mis au point avec l’école Centrale Nantes, Airbus et Dassault Systèmes. Alimenté par les rayons du soleil et doté d’une structure allégée en composite carbone, le prototype se recharge plus vite qu’il ne consomme d’énergie, ce qui lui permet de voler « de jour comme de nuit, quelle que soit la météo, en autonomie totale », d’après l’entreprise. L’engin intègre aussi un système d’intelligence artificielle pour décider seul des trajectoires à emprunter, en tenant compte de facteurs tels que la météo. L’objectif : traverser l’Atlantique pour prouver le potentiel de ce drone pour les activités de surveillance terrestre, maritime, l’agriculture de précision ou encore les missions de secours.

2CAMBRIDGE – États-Unis

Une gélule en étoile qui diffuse un médicament pendant plusieurs semaines dans l’estomac

Santé

Seuls 50 % des patients suivent correctement un traitement à long terme dans les pays développés. Cette proportion tombe à 30 % dans les pays en développement. Un vrai problème pour traiter massivement les populations contre la malaria, la tuberculose ou le sida, par exemple. Pour y remédier, une équipe de chercheurs du MIT a mis au point un traitement longue durée inédit. Leur astuce : créer une gélule qui, une fois avalée, peut séjourner dans l’estomac du patient pendant des jours ou des semaines et délivrer le médicament au comptegouttes. Une fois que son enveloppe se dissout dans l’estomac, le comprimé se déploie en forme d’étoile à six branches, ce qui l’empêche de poursuivre son chemin dans le tube digestif, sans gêner non plus le passage des aliments. Les molécules actives contenues dans chaque branche délivrent le médicament au fur et à mesure. La gélule s’élimine naturellement à la fin du traitement.

1KIRKLAND - États-Unis

Bientôt des avions électriques pour les vols régionaux

Transports

Dans l’immense territoire américain, les vols régionaux sont monnaie courante, ce qui n’aide pas l’environnement. D’où l’idée de la startup Zunum Aero de développer les avions électriques hybrides à partir de 2022. Ces appareils, créés pour les distances courtes d’environ 1 000 kilomètres, soit l’équivalent d’un Paris-Nice, pourront accueillir jusqu’à 12 passagers maximum dans un premier temps, 50 d’ici à 2030 avec les progrès à prévoir dans le domaine des batteries. Entièrement électriques, fonctionnant avec deux batteries, ces avions seront aussi moins chers : les tarifs des billets baisseront de 40 % à 80 %. Leur vitesse de croisière avoisinera 550 km/h, à une altitude de 2 200 pieds (670 mètres). Boeing et Jet Blue ont investi dans la startup.