Le tour du monde de l’innovation


Chaque semaine, La Tribune vous propose de partir à la découverte des petites et grandes innovations qui annoncent l'avenir.

10 9 7 8 6 5 4 3 2 1
10OCÉAN PACIFIQUE

Los Angeles et Hong Kong reliées par un câble sous-marin de 13 000 km

Internet

Ce sera l’un des câbles sous-marins les plus longs du monde, avec 12 800 km. Et aussi l’un des plus puissants : il permettra d’organiser en même temps 80 millions de vidéoconférences en haute définition entre Los Angeles et Hong Kong. Une fois n’est pas coutume, cette infrastructure n’est pas construite par des opérateurs télécoms, mais par Facebook et Google. L’objectif : mieux connecter les États-Unis à l’Asie, un continent où les géants du Net américains ont de grandes ambitions. Livraison prévue en 2018.

9MELBOURNE – Australie

Un film hydrogel pour recouvrer la vue

Handicap

Et si un simple film hydrogel permettait de remplacer les greffes de cornée et les implants rétiniens ? C’est la prouesse réussie par des chercheurs de l’université de Melbourne. Leur film hydrogel, développé à partir de cellules de la cornée endommagée cultivées en laboratoire, permet de la reconstituer entièrement. Ces cellules sont intégrées à un film transparent très mince (50 micromètres, moins large qu’un cheveu), qui est ensuite implanté sur la surface intérieure de la cornée du patient via une petite incision. Au bout de deux mois, le film hydrogel se détériore de lui-même après avoir créé une nouvelle couche de cellules-souches dans l’oeil. Le patient souffrant de maladies dégénératives de l’oeil se retrouve donc avec une vue à nouveau parfaite. Le processus a été testé avec succès sur des moutons. Reste à transposer l’expérience sur l’homme

7TAIPEI – Taïwan

PairLock, une seule clé pour toutes vos serrures

Pratique

Voilà une innovation qui devrait plaire aux propriétaires qui louent leur logement ou aux personnes qui ne veulent plus s’embarrasser de gros trousseaux de clés. PairLock est une startup taïwanaise qui commercialise un pack de serrures intelligentes, baptisées Ovio, qui s’ouvrent avec une seule et même clé. Pour chaque serrure, l’utilisateur choisit un code à quatre chiffres, qu’il peut modifier quand il le souhaite. Libre à lui d’utiliser le même code pour plusieurs serrures, qui s’ouvrent alors en même temps. Le système ressemble à celui d’un cadenas à combinaison : lorsqu’il place la clé dans la serrure, l’utilisateur doit faire le bon code, chaque numéro activant une goupille différente sur la clé. La startup a levé plus de 26 000 dollars sur la plateforme de financement participatif Indiegogo.

8SÉOUL - Corée du Sud

Un générateur d’électricité nomade pour les campeurs SÉOUL – Corée du Sud

Énergie

Premier produit de la startup Energy Nomad, Estream est un générateur portable, très léger, qui convertit l’énergie hydraulique en électricité. Il fonctionne dès qu’il est placé dans une étendue d’eau, même avec un faible courant (une rivière, par exemple). Le dispositif, équipé de plusieurs ports USB, permet de stocker de l’électricité pendant plusieurs heures. La startup mène actuellement une campagne de financement participatif sur Kickstarter pour le transformer aussi en lanterne étanche.

6ISTANBUL – Turquie

Le « super-pont du Bosphore », ouvrage de tous les records

Architecture

Inauguré le 26 août dernier en grande pompe, le troisième pont du Bosphore, le Yavuz Sultan Selim, dernier grand projet du président Recep Tayyip Erdogan, relie les rives européenne et asiatique d’Istanbul afin de décongestionner le trafic automobile dans la métropole turque de 18 millions d’habitants. Prouesse technique et architecturale, ce projet pharaonique bat plusieurs records : plus grande portée haubanée du monde (1 408 mètres entre deux pylônes), 58,50 mètres de largeur, avec deux fois quatre voies pour les voitures et deux voies ferrées… Haut de 323 mètres (un mètre de moins que la tour Eiffel) et construit sur une zone géologique difficile, il a coûté 900 millions de dollars (798 millions d’euros). En revanche, il a fallu percer la forêt de Belgrade, considérée comme le poumon vert d’Istanbul. Un « désastre écologique » pour les défenseurs de l’environnement.

5BATANGAFO, KABO, NDÉLÉ – Centrafrique

Une nouvelle molécule pour prévenir le paludisme

Santé

Pour faire face à l’épidémie de paludisme qui sévit en Centrafrique et qui représente la première cause de mortalité des enfants de moins de cinq ans, l’ONG Médecins sans frontières (MSF) a déployé, cet été, un nouveau traitement dans les villes de Batangafo, Kabo et Ndélé, situées dans le nord du pays. Ce traitement préventif se base sur une nouvelle molécule, la dihydroartémisinine-pipéraquine (DHA/PQ). Sa particularité ? Celle-ci reste dans le sang pendant trois semaines, délai pendant lequel elle traite le paludisme et prévient son apparition. Pendant trois jours, 7 000 enfants ont été traités. Avec des résultats sans appel, qui montrent une diminution allant de 50 à 80 % du taux de mortalité accompagnée d’une baisse des consultations et des admissions à l’hôpital.

4STOCKHOLM – Suède

La caténaire testée sur des poids lourds électriques

Transports

Rien de plus polluant qu’un camion sur la route. Depuis juin dernier, la Suède a donc ouvert la première route au monde sur laquelle des camions peuvent rouler à l’électricité. Le principe est inspiré des trains : grâce à des perches, les camions peuvent se relier aux fils électriques aériens, qui fournissent un complément d’électricité aux moteurs hybrides ou électriques. Pour l’heure, seul un tronçon de deux kilomètres est équipé, et le restera pendant deux ans. Ces lignes aériennes sont perçues comme des alternatives à la propulsion par des batteries, dont la puissance n’est pas suffisante pour faire rouler des poids lourds. Si le système est jugé efficace par Siemens et le constructeur de poids lourds Scania, qui en sont à l’origine, il pourrait être commercialisé et s’étendre au reste du pays.

3PARIS – France

Flow Machines, l’algorithme qui rend les artistes immortels

Musique

Le morceau s’appelle Daddy’s Car et il ressemble fort à une chanson inédite des Beatles. Pourtant, il n’en est rien. La chanson a été conçue par Flow Machines, un algorithme doté d’intelligence artificielle développé par le Sony Computer Science Laboratory (CSL). Pour le composer, l’intelligence a puisé dans une base de données de 13 000 « lead sheets », c’est-à-dire des partitions qui résument les caractéristiques d’une musique. Le compositeur a choisi un style (ici, les Beatles) et l’intelligence artificielle s’est servie de ses connaissances sur le célèbre groupe pour reproduire son style. Une fois la mélodie mise en boîte, il a suffi d’y ajouter les paroles, écrites dans ce cas par le compositeur Benoît Carré. Un album de musiques artificielles devrait voir le jour en 2017.

2SAO PAULO – Brésil

Quand le circuit veineux fait office de code secret

Sécurité

En 2014, 75 % des cybercrimes mondiaux ont été commis au Brésil, d’après le Computer Emergency Response Team (CERT), dont 45 % de fraudes à la carte bancaire. Face à cette cybercriminalité, qui fait des ravages, la banque privée Bradesco a décidé de prendre les choses en main. Elle expérimente en ce moment la technologie PalmSecure. Pour effectuer un retrait, l’utilisateur doit passer sa main au-dessus d’un petit capteur noir équipé de lumières infrarouges. Celui-ci cartographie instantanément ses réseaux veineux, ce qui permet d’identifier le client et donc, d’autoriser le retrait.

1CAMBRIDGE – États-Unis

Les robots, bientôt capables de nous faire hurler de rire

Technologie

S’il y a un domaine qui reste difficile à maîtriser pour les robots et autres créatures artificielles, c’est bien l’humour, car il dépend de la personnalité de chacun. Plus pour longtemps ? Deux chercheurs de l’université d’Harvard ont mis au point un algorithme capable d’analyser votre sens de l’humour et de savoir ce qui vous fera rire. Pour cela, ils ont testé des blagues sur plus de 2 000 personnes, ce qui a permis à l’algorithme de comprendre les différentes sortes d’humour et de les classifier selon des critères tels que la longueur des blagues, leur simplicité, leur registre (salace, littéraire…) ou leur schéma narratif. De quoi permettre aux futurs robots de compagnie de s’adapter à leur public. Reste que l’humour ne se mesure pas uniquement au nombre de blagues qui font mouche…