Le tour du monde de l’innovation | Le tour du monde de l’innovation

Le tour du monde de l’innovation


Chaque semaine, La Tribune vous propose de partir à la découverte des petites et grandes innovations qui annoncent l'avenir.

10 9 8 7 6 5 4 3 2 1
10TOKYO - Japon

Des parkings souterrains autonomes pour préserver l’espace urbain

Smart-City

La voiture pose l’important problème de l’occupation de l’espace urbain, même les futures voitures autonomes. Et les parkings souterrains prennent beaucoup de place. Pour les rendre plus discrets, compacts et les multiplier dans la ville, la société Giken a mis au point des parkings cylindriques totalement automatisés, qui optimisent chaque mètre carré. Le conducteur laisse sa voiture sur un monte-charge à l’entrée. Le parking identifie seul une place disponible (les véhicules sont rangés en étoile autour du centre du cylindre) et guide la voiture jusqu’à sa place par un jeu de mécanique de plateaux, en quatre minutes maximum. Trois premiers parkings ont ouvert au Japon.

9SHANGHAI - Chine

La « pod gym », nouveau concept de salle de sport individuelle et modulable

Loisirs

Il existe une autre façon de se maintenir en forme. La startup chinoise Misspao connaît le succès avec sa « pod gym », une mini-salle de gym qui n’accueille… qu’une seule personne. L’espace, qui s’encastre dans un kiosque, contient un tapis roulant, un écran, un purificateur d’air et une gamme d’accessoires de fitness. Le sportif réserve et paie sa place sur une application. La startup a installé des kiosques un peu partout dans plusieurs villes du pays et compte lever des fonds pour déployer son concept gagnant. L’objectif : que chacun puisse faire du sport où qu’il soit, à la demande et sans contrainte.

8ABOU DABI - Émirats Arabes Unis

Pour la première fois, un ministère de l’Intelligence artificielle

Politique

« L’intelligence artificielle sera la prochaine grande révolution. Nous voulons être l’un des pays les mieux préparés à cette fin », a écrit le cheik Mohammed bin Rachid al-Maktoum sur Twitter à la mi-octobre. Le pays a donc créé le tout premier ministère de l’Intelligence artificielle, confié à Omar Sultan al-Ulama, pour accélérer la transition d’une économie qui repose en grande partie sur le pétrole vers les nouvelles technologies. Le pays compte énormément investir dans la recherche scientifique pour trouver des innovations de rupture.

7VENISE – Italie

Des robots pour surveiller les canaux

Robotique

Et si, demain, l’état des fonds marins était suivi en temps réel par une armée de robots ? C’est le projet sur lequel travaille un consortium d’universités italiennes, autrichiennes, belges, croates, allemandes et françaises. Leur idée : mettre en place le plus grand système de robots sous-marins au monde. Un véritable essaim de machines bardées de capteurs, capables de surveiller à long terme de nombreux paramètres environnementaux. Lancé en 2015 sous le nom de « Cocoro » (pour Collective Cognitive Robots), cet essaim intelligent a évolué et se compose maintenant de trois types de robots complémentaires, respectivement bio-inspirés des moules, des poissons ou des nénuphars. Les trois types d’appareils viennent d’être déployés à Venise, depuis le 15 septembre, dans le cadre d’une expérience grandeur nature afin de surveiller l’effet du tourisme, et de tester sur le terrain l’efficacité d’une intelligence logicielle rudimentaire, distribuée entre plusieurs machines.

6ORLÉANS – France

De l’eau pour recycler les déchets électroniques

Technologie

Les circuits imprimés des appareils électroniques sont très nocifs pour la planète. Mais ils se composent aussi de nombreux trésors : de l’or (une tonne de cartes électroniques peut contenir jusqu’à un kilo d’or), de l’argent, du cuivre et de nombreux autres métaux. Des chercheurs du CNRS, basés à Orléans, ont trouvé comment séparer et valoriser ces ressources toutes imbriquées. Leur méthode : de l’eau. Lorsque celle-ci est chauffée à 500 degrés et soumise à une très forte pression, elle atteint un état dit « supercritique » et acquiert des propriétés physiques nouvelles. Elle devient un solvant très puissant, capable de détruire les polymères qui servent de supports à ces composants. Une alternative écologique à l’incinération industrielle, très polluante et qui ne permet pas de récupérer tous les déchets.

5LONDRES - Royaume-Uni

Le van autonome CargoPod livre les courses

Commerce

Depuis quelques semaines, les habitants du quartier de Greenwich, à Londres, peuvent apercevoir un drôle d’engin silencieux parcourir leurs rues. Il s’agit du CargoPod, un van totalement autonome qui livre les courses que des clients ont commandées en ligne sur Ocado, l’un des leaders mondiaux du e-commerce d’alimentation. Cette expérimentation est menée par la startup Oxbotica, créée par des anciens de l’université d’Oxford pour résoudre le problème du dernier kilomètre et construire une ville plus propre. Le véhicule est équipé de plusieurs capteurs et de caméras situées à l’avant et à l’arrière. Il dispose aussi d’un ordinateur intégré qui analyse les données fournies par les capteurs et dirige la conduite autonome.

4ABIDJAN – Côte d’Ivoire

Coliba, la startup qui valorise les déchets de la population

Environnement

Comment créer une culture du recyclage en Afrique ? Dans de nombreux pays, la collecte des déchets reste peu développée et l’enjeu environnemental n’est pas bien perçu par les citoyens. Pour faciliter cette prise de conscience, Coliba a mis au point une application de gestion des ordures pour les ménages, les entreprises et les institutions, qui leur permet de valoriser leurs déchets avec des points convertibles en cadeaux. La société simplifie la collecte, trie les ordures, les achemine jusqu’aux entreprises de recyclage et rétribue tous les acteurs de la chaîne de valeur. L’objectif : réduire les 5 millions de tonnes de déchets qui s’entassent tous les ans dans le pays – dont 2,3 millions pour la seule ville d’Abidjan.

3NEW YORK – États-Unis

Pi, l’appareil qui charge tous les téléphones autour de lui

Technologie

Pour supprimer les chargeurs, dont l’usage est contraignant, certaines entreprises exploitent la technologie de recharge sans fil Qi, qui nécessite de poser l’appareil sur un socle. La startup Pi, elle, voudrait se passer du contact avec le socle. La jeune pousse a conçu un boîtier sans fil en forme de cône. Afin de charger jusqu’à quatre appareils en même temps, on les pose à moins de 30 centimètres de l’objet. Le smartphone doit être équipé d’une coque spéciale, vendue par la startup, compatible pour l’instant avec les Samsung Galaxy, les iPhones et les iPads. L’objectif de Pi est d’étendre le périmètre de charge au maximum, pour pouvoir éloigner encore les appareils.

2PUEBLA – Mexique

Une pelouse intelligente produisant de la nourriture avec de l’urine humaine

Alimentation

Comment produire de la nourriture dans les zones arides et surpeuplées, à l’image de certains endroits du Mexique ? Avec une sorte de « pelouse biodégradable » absorbant de l’urine humaine, estime l’Institut technologique de Puebla. Trois étudiants ont conçu RISE, un tapis intelligent qu’on pose sur le sol autour d’une maison ou d’un camp, et qui contient des graines locales et des filtres liquides. Nourri à l’urine humaine, très riche en azote, en phosphore et en potassium, il fournit les nutriments nécessaires à la croissance de plantes et de certains fruits et légumes. De quoi encourager les familles, dans les régions les plus pauvres et désertiques, à produire elles-mêmes une partie de leur alimentation. Les ingénieurs cherchent des financements pour leur innovation.

1MOUNTAIN VIEW – États-Unis

Visiter Mars et se promener sur la Lune avec Google Maps

Espace

Envie de marcher virtuellement sur Mars ou de voir à quoi ressemble la Terre depuis Pluton ? En attendant les premiers voyages vers l’espace, vous pouvez vous projeter avec Google Maps. Le site de cartographie vient de lancer une nouvelle option qui permet de se placer n’importe où sur la carte, en vue satellite, puis de dézoomer… jusqu’aux tréfonds de notre système solaire. On peut alors zoomer sur Mars ou voir la Terre depuis la Lune. Les images viennent des centaines de sondes spatiales qui ont pris des clichés de l’espace ces soixante dernières années.