Le tour du monde de l’innovation


Chaque semaine, La Tribune vous propose de partir à la découverte des petites et grandes innovations qui annoncent l'avenir.

10 9 8 7 6 5 4 3 2 1
10MCMURDO – Antarctique

Le Delay-Tolerant Networking, le futur Internet dans l’espace ?

Technologie

2065 : pourra-t-on alors poster les photos d’un voyage sur Mars sur les réseaux sociaux ? Pour cela, il faudrait pouvoir se connecter à Internet depuis l’espace. Mais impossible de dérouler des millions de kilomètres de câbles pour connecter des satellites en orbite autour de Mars et de la Terre. Impossible également d’instaurer une liaison sans fil constante entre des satellites. Il faut donc un nouvel Internet. La Nasa travaille sur le Delay-Tolerant Networking, l’Internet interplanétaire, depuis la base de McMurdo, en Antarctique. Sa technologie sous-jacente, le Bundle Protocol (BP), transmet des informations entre des noeuds de réseaux pas toujours connectés entre eux. L’envoi d’un selfie entre l’Antarctique (sans connexion par câbles) et la Station spatiale internationale a été effectué avec succès.

9PÉKIN – Chine

Un robot réussit le concours de médecine

Intelligence artificielle

C’est une première : en Chine, un robot a réussi l’épreuve écrite du concours national de médecine. Et ce, en seulement une heure, au lieu des six allouées aux candidats. Son nom : Xiao Yi, créé par la société chinoise iFlytek et l’université Tsinghua de Pékin. Pour se préparer, il a étudié pendant un an et demi 53 ouvrages, 2 millions de dossiers médicaux et 400 000 documents et rapports. Il a obtenu la note de 456 sur 600, soit 96 points de plus que la note minimale requise, et bien plus que la moyenne nationale. Xiao Yi va ensuite assister de vrais médecins, en les aidant à établir des diagnostics et en participant à des missions de formation médicale. Il devrait être déployé dans toute la Chine dès mars 2018 pour lutter contre les déserts médicaux dans les zones les plus reculées.

8BOMBAY – Inde

Les ports bientôt alimentés à 100 % par les énergies renouvelables

Énergie

Le nouveau projet du gouvernement indien est particulièrement ambitieux et unique au monde : alimenter ses 12 ports nationaux uniquement par des panneaux solaires et des éoliennes en mer d’ici à 2019. Les ports pourront bénéficier d’une énergie de 200 MW, fournie à 75 % par le photovoltaïque et à 25 % par les éoliennes en mer. L’objectif est de monter à 500 MW d’ici à quelques années. Le coût est estimé à 69 millions d’euros. Le projet permettra de réduire les émissions de carbone et d’améliorer la qualité de l’air à proximité des ports.

7JÉRUSALEM – Israël

Une nouvelle variété de tomate économe en eau

Agriculture

Réduire l’impact environnemental de l’agriculture est l’un des grands enjeux du xxie siècle. Le projet européen Yield, porté par l’université hébraïque de Jérusalem (Huji), teste en plein désert, dans le nord d'Israël, des tomates étonnamment résistantes. Quelque 200 variétés sont évaluées et cultivées avec 90 % d’eau en moins. « Si, en plus, elles avaient bon goût, une texture adéquate et un rendement constant, elles représenteraient un produit miracle pour les maraîchers », explique Amit Koch, spécialiste de la sélection des plantes à l’Huji. L’approche est d’utiliser la biodiversité naturelle de manière à déterminer les caractéristiques de variétés sauvages et de les transférer par hybridation aux tomates modernes. Une fois les spécimens les plus intéressants sélectionnés, leur ADN est analysé. Les plants dotés de caractéristiques génétiques spécifiques seront croisés avec d’autres variétés pour accroître leur potentiel.

6MUHANGA – Rwanda

Zipline, une banque du sang mobile

Santé

Les hôpitaux de nombreux pays d’Afrique font face à une pénurie de sang. Au Rwanda, la startup Zipline a créé la première banque du sang mobile au monde. Lorsqu’un hôpital a un besoin (opération, réapprovisionnement…), il passe commande par SMS, téléphone ou WhatsApp. La startup traite automatiquement la commande grâce à un logiciel dans le cloud et assigne un drone pour la livraison, avec plan de vol et suivi du colis. Fait main au Rawanda en carton recyclable et équipé d’une « ID » spécifique, le paquet est muni d’un parachute pour l’atterrissage. La poche de sang est emballée dans un tissu spécifique qui respecte la chaîne du froid. La startup réalise de 10 à 20 vols par jour et a livré plus de 2 400 colis depuis octobre 2016. Les délais de livraison (de 5 à 45 minutes) sont divisés par huit par rapport au circuit clasique. Douze hôpitaux sont membres du dispositif.

5ANVERS – Belgique

Transformer l’air pollué en énergie

Environnement

Des chercheurs de l’université d’Anvers ont développé un petit appareil portatif, qui purifie l’air pollué tout en récupérant l’énergie. Il contient deux chambres séparées par une membrane. Dans la première, l’air est purifié. Dans la deuxième, l’hydrogène gazeux est produit. Le gaz peut ensuite être stocké et utilisé plus tard comme carburant. L’appareil doit simplement être exposé à la lumière pour fonctionner, comme les panneaux solaires.

4MARSEILLE – France

Une « cape d’invisibilité » qui protège les bâtiments des tremblements de terre

Construction

Et si les bâtiments publics – comme des écoles et des hôpitaux –, mais aussi les littoraux, les usines et les centrales nucléaires devenaient « insensibles » aux tremblements de terre ? C’est la prouesse réalisée par des scientifiques du CNRS à l’Institut Fresnel de Marseille. Leur dispositif se compose de métamatériaux, c’est-à-dire des matériaux qui n’existent pas à l’état naturel. C’est une sorte de « cape d’invisibilité » sous la forme d’anneaux concentriques constitués de différents matériaux, qui forment un supermatériau capable d’isoler les ondes sismiques les plus dévastatrices. Sa mise en application contre les séismes nécessite encore un travail collaboratif avec des géologues pour prendre en compte les contraintes de terrain. À plus petite échelle, cette « cape » pourra supprimer les vibrations gênantes dans les industries automobile et aéronautique.

3LONDRES – Royaume-Uni

Un vaccin éviterait 100 000 fausses couches et morts du nourrisson

Santé

Le streptocoque B cause une infection courante chez la femme enceinte, dont le risque a longtemps été sous-estimé. Des travaux de chercheurs de la Faculté d’hygiène et de médecine tropicale de Londres (LSTMH) estiment que 21 millions de femmes enceintes dans le monde sont porteuses de cette bactérie, responsable de nombreuses fausses couches ainsi que de septicémies et de méningites potentiellement mortelles chez le nouveau-né. Les chercheurs affirment que la création d’un vaccin, efficace à 80 % et prescrit à 90 % des femmes dans le monde, pourrait éviter 231 000 cas d’infection par an.

2NEW YORK – États-Unis

Un muscle artificiel capable de soulever 1 000 fois son poids

Homme augmenté

Aimeriez-vous être trois fois plus puissant qu’actuellement ? Des chercheurs de l’université de Columbia ont créé un muscle artificiel souple, capable de soulever 1 000 fois son propre poids, ce qui le rend trois fois plus puissant qu’un muscle naturel. Imprimé en 3D, il est constitué d’une matrice de caoutchouc de silicone, avec de l’éthanol distribué dans des microbulles. Une résistance de faible puissance traverse le muscle et chauffe l’éthanol, qui se transforme en gaz et gonfle le muscle. Selon les concepteurs, ce muscle représente une avancée majeure dans la robotique molle. Le prototype dispose aussi d’une capacité de déformation 15 fois plus importante qu’un muscle naturel.

1SAN FRANCISCO – États-Unis

Uber se lance dans les taxis volants

Transports

Après la voiture, le vélo, le scooter, le taxi et le VTC, le taxi volant ? C’est le projet d’Uber, numéro un mondial des VTC, en collaboration avec la Nasa. Les deux entités ont officialisé un partenariat pour construire des taxis volants électriques. Le projet est déjà très avancé, puisque les premiers vols d’essai sont prévus dès 2020 à Dubai, Los Angeles et Dallas, pour une commercialisation à compter de 2023. Le principe est le même que pour les Uber classiques : les engins volants pourront être réservés via une application mobile. Ils ressembleront à des avions à hélice, avec un décollage et un atterrissage à la verticale, comme un hélicoptère. Les premiers engins pourront embarquer jusqu’à quatre passagers. Il y aura un pilote, même si, à terme, le but est qu’ils soient totalement autonomes.