Le tour du monde de l’innovation | Le tour du monde de l’innovation

Le tour du monde de l’innovation


Chaque semaine, La Tribune vous propose de partir à la découverte des petites et grandes innovations qui annoncent l'avenir.

10 9 8 7 6 5 4 3 2 1
10TOKYO - Japon

Du verre qui se recolle une fois cassé

Science

Le hasard fait bien les choses. Yu Yanagisawa, un chercheur de l’Université de Tokyo, a découvert un nouveau matériau sans le vouloir, alors qu’il travaillait sur des adhésifs. Lors d'une expérience de laboratoire, le scientifique a cassé en deux un petit morceau de verre qu’il avait lui-même fabriqué. Il a ensuite serré les deux parties l’une contre l’autre pendant 30 secondes, et le « miracle » s’est produit : le verre s’est reformé en un seul bloc. Autrement dit, le chercheur a créé un nouveau matériau de verre organique capable de se recoller. Son secret, l’alchimie entre ses composants : un polymère, du polyéther et du thiocarbamide. À terme, l’innovation pourrait doubler ou tripler la durée de vie de nombreux objets en verre, et trouver des applications dans l’industrie.

9PERTH - Australie

Un capteur musculo-squelettique pour prévenir les blessures au travail

Innovation

Les technologies s’apprêtent à révolutionner la production, mais aussi la qualité de travail des ouvriers. À Perth, en Australie, l’une des principales exploitations minières du pays a testé le SoterSpine, un dispositif connecté créé par la startup Soter Analytics. Il s’agit d’un capteur musculo-squelettique qui se clipse sur les vêtements et doit se porter en permanence, quelles que soient les conditions (il résiste à la chaleur et à l’eau). Si un mouvement à risque est détecté, l’appareil alerte le porteur pour réduire le risque de blessure, notamment au dos. L’objet combine des technologies d’apprentissage automatique d’intelligence artificielle et de big data. Il fournit aussi des recommandations personnalisées pour chaque travailleur. L’entreprise a estimé pendant son test que le SoterSpine réduit les risques de blessures au dos de 70 %.

8TEL-AVIV – Israël

Des drones pour prolonger la durée de vie des satellites

Espace

Le temps, c’est de l’argent. Surtout pour les satellites de communication en orbite autour de la Terre, dont le remplacement coûte très cher. Pour prolonger leur durée de vie, la startup israélienne Effective Space a mis au point des drones capables de s’accrocher aux vieux satellites de communication afin de les ravitailler en carburant et les maintenir en orbite pour quatre ou cinq ans de plus. La startup vient d’obtenir un contrat de 100 millions de dollars avec un exploitant de satellites de communication.

7KAMPALA - Ouganda

La veste intelligente qui diagnostique les pneumonies

Santé

D’après l’OMS, la pneumonie reste la première cause infectieuse de mortalité infantile dans le monde, notamment dans certains pays d’Afrique subsaharienne et d’Asie du sud, où subsistent des carences dans le diagnostic et le traitement de cette maladie respiratoire aiguë. D’où l’importance de l’innovation de chercheurs ougandais : une veste intelligente capable de détecter la maladie, afin de la traiter rapidement et de diminuer la mortalité. Baptisée Mama- Ope, le vêtement, destiné aux pouvoirs publics, est doté de nombreux capteurs qui analysent la température corporelle, le rythme cardiaque et le bruit des poumons. Les résultats sont transmis via une application à un médecin, qui peut établir le diagnostic, même à distance.

6TCHERNOBYL – Ukraine

Une centrale solaire pour faire revivre le site maudit

Reconversion

Symbole de la catastrophe industrielle avec un impact désastreux sur l’environnement, Tchernobyl pourrait aussi devenir celui d’une reconversion réussie. Une centrale solaire est actuellement en construction sur le site. Solar Chernobyl, la société germano-ukrainienne en charge du projet, a déjà installé environ 3 800 panneaux photovoltaïques à quelques centaines de mètres du réacteur à l'origine de la catastrophe de 1986. De quoi fournir de l’énergie propre à plus de 2 000 appartements, avec un objectif, à terme, de 200 000. Coût total de l’opération : 1 million d’euros. L’Ukraine estime que la ville de Tchernobyl aura besoin de 24 000 ans pour être décontaminée et pour que des habitants puissent revivre sur le site. Ce qui n’empêche pas de lui trouver une nouvelle fonction.

5AMSTERDAM – Pays-Bas

La « blockchain » pour certifier le consentement sexuel

#Metoo

Comment prouver le harcèlement sexuel en justice ? Peut-être en « certifiant » le rapport sexuel à l’avance. L’idée a été concrétisée par la startup LegalFling, spécialisée dans les solutions juridiques. Elle a créé une application pour obtenir un consentement écrit de son futur partenaire, et en détailler les modalités : utilisation de préservatif(s), prise de vidéos ou de photos, langage explicite, pratiques sadomasochistes, etc. Les données sont enregistrées sur la blockchain, ce qui permet de sécuriser les informations sans pouvoir les modifier après coup. Reste à savoir si cette pratique bien peu romantique entrera dans les usages…

4DE LIVERPOOL À HULL – Royaume-Uni

Une forêt de 50 millions d’arbres va être plantée

Environnement

Le gouvernement britannique vient d’annoncer la création, à partir de mars 2018, d’un grand projet de reboisement dans le nord du pays. À terme, c’est-à-dire en 2050, 50 millions d’arbres seront replantés, sur une surface de 250 kilomètres carrés traversant l’Angleterre d’ouest en est. Cette nouvelle forêt de pins et d’épicéas permettra au pays de passer de 8 % à 20 % de zones boisées sur son territoire et de piéger environ 7 millions de tonnes de dioxyde de carbone. Le coût du projet est estimé à environ 500 millions de livres. Les arbres permettront aussi de relier cinq territoires boisés pour former une très vaste région forestière. L’État espère plus de 2 milliards de livres de retombées touristiques grâce à la forêt.

3SÃO PAULO - Brésil

L’application pour débattre avec courtoisie

Civic Tech

Sur Internet et les réseaux sociaux existe le phénomène de « chambre d’écho » : inconsciemment, la plupart des individus ne tiennent compte que des opinions en accord avec les leurs. Par conséquent, il est très difficile de débattre calmement et de trouver des consensus. Pour lutter contre ce phénomène, la startup Mixmind a créé une plateforme mettant en relation des personnes avec des opinions différentes et les fait discuter sur des sujets divers. Pour débattre calmement et écouter l’autre, il existe un système de récompense, grâce auquel les participants récoltent des points quand le débat se déroule sans accroc de langage.

2MONTRÉAL - Canada

Le thé qui n’attaque pas les dents

Alimentation

Les boissons gazeuses, les jus de fruits et les thés glacés ont beaucoup d’adeptes, mais de nombreuses études montrent qu’elles attaquent les dents et contribuent, à cause de leur acidité, à l’érosion de l’émail et à la formation des caries. Pour y remédier, la startup canadienne DoseBiome a lancé Qii, une boisson au thé entièrement naturelle, qui aide à améliorer la santé bucco-dentaire. La différence tient dans le pH : alors que normalement ces boissons contiennent un pH faible pour conserver les saveurs, celui de Qii est de 7, un taux convenable pour la conservation dans un environnement non acide. Les saveurs sont préservées grâce à l’emploi de xylitol, un alcool de sucre au goût relevé mais non fermentable par les bactéries. La boisson a été validée par la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis.

1SAN FRANCISCO – États-Unis

Le gratte-ciel qui économisera de l’eau

Environnement

25 millions de litres d’eau économisés chaque année, soit une réduction de 76 % de l’utilisation globale. Telle est la prouesse qui sera bientôt réalisée par la Salesforce Tower, nouveau gratteciel de San Francisco abritant les locaux d’un des fleurons de la high-tech mondiale. Son secret : un système de recyclage des eaux usées, qui sera achevé fin 2018 et s’étalera sur deux niveaux au sous-sol. Il permettra de recycler les eaux noires, c’est-à-dire celles provenant des toilettes, des broyeurs d’ordures et des lave-vaisselle, et de traiter les eaux de ruissellement et les eaux usées sur les toits, afin de réinjecter de l’eau propre pour l’irrigation des plantes et les chasses d’eau des toilettes.