Le tour du monde de l’innovation | Le tour du monde de l’innovation

Le tour du monde de l’innovation


Chaque semaine, La Tribune vous propose de partir à la découverte des petites et grandes innovations qui annoncent l'avenir.

10 9 8 7 6 5 4 3 2 1
10MELBOURNE – Australie

Des fleurs robotisées pour aider les abeilles

Robotique

Il n’y a que l’odeur et la texture qui peuvent les trahir. Sinon, les fleurs-robots de Michael Candy ressemblent à s’y méprendre à de vraies fleurs, mais spécialement conçues pour attirer les abeilles avec leur forme et leur couleur. L’objectif : aider les abeilles à polliniser certaines espèces de fleurs en danger. Dès l’arrivée de l’abeille, le robot lui délivre automatiquement du nectar. Pendant qu’elle butine, des brosses la barbouillent délicatement d’un pollen que l’on souhaite disperser. L’abeille va ensuite se poser sur de vraies fleurs, ce qui permet de distribuer facilement le pollen des fleurs plus rares ou moins visitées.

9ZHENGZHOU – Chine

Des lunettes intelligentes de reconnaissance faciale pour les policiers

Sécurité

Les forces de l’ordre de demain ressembleront-elles aux agents de Matrix ? À l’occasion du Nouvel an chinois, le 16 février, le personnel de sûreté ferroviaire de Zhengzhou a été équipé de lunettes intelligentes de reconnaissance faciale. En un coup d’oeil, elles leur permettent de scanner les passagers voyageant dans la gare, afin d’identifier rapidement les individus recherchés. Les lunettes sont reliées à des tablettes contenant une base de données répertoriant les noms et photos de plus de 10 000 personnes suspectées de crimes et délits. Lorsqu’un policier croise la route de l’un d’entre eux, il reçoit automatiquement une notification. D’après le site Quartz, le dispositif a permis d’arrêter sept criminels en fuite et 26 autres individus utilisant de fausses identités.

8HYDERABAD – Inde

Des couverts comestibles à base de céréales

Innovation Frugale

À cause de la popularité de la street food (la nourriture de rue), 120 milliards de couverts en plastique sont jetés chaque année en Inde, d’après les statistiques officielles. D’où l’idée de l’entrepreneur et chercheur en agriculture Narayana Peesapaty de concevoir des couverts comestibles. Baptisés Bakeys, ils sont fabriqués à partir d’un mélange de plusieurs céréales : le millet, le riz et le blé. Sans produits chimiques ni conservateurs, ils peuvent être mangés à l’issue du repas, et même s’ils sont jetés, ils sont 100 % biodégradables. Leur durée de vie est d’environ trois ans. L’entrepreneur a déjà écoulé 1,5 million d’exemplaires en Inde depuis 2011. Il compte aussi créer tous les ustensiles de la table (tasses, assiettes…) et étendre la commercialisation au monde entier.

7DUBAÏ – Émirats arabes unis

Bientôt la plus grande centrale de transformation des déchets en électricité

Énergie

La folie des grandeurs de l’émirat s’étend dans tous les domaines. Dans celui de l’énergie, Dubaï prévoit d’ouvrir en 2020 la plus grande centrale au monde de transformation des déchets. Construite sur un terrain de deux hectares, elle pourra débarrasser la ville de deux millions de tonnes de déchets par an. Les habitants de Dubaï récupéreront 185 mégawatts chaque jour, soit de l’électricité pour environ 120 000 logements. Le coût de la centrale est estimé à 550 millions d’euros.

6YAOUNDÉ – Cameroun

Des « pavés écologiques » pour construire les routes

Environnement

Que faire des ordures qui jonchent les rues et que la municipalité n’arrive pas à traiter ? L’association Coeur d’Afrique les transforme en routes. À Yaoundé, des jeunes en insertion fabriquent dans un atelier des « pavés écologiques » en faisant fondre de vieilles bouteilles en plastique et des sacs d’emballage dans une grande cuve chauffée à 200 °C. Ajoutez-y du sable, versez la pâte dans des moules en fer, et c’est prêt. Les épaisses dalles recyclées, moins chères et plus résistantes que celles en ciment, peuvent alors servir pour le pavage de routes et de parkings, et supporter un poids de 50 tonnes.

5MUNICH – Allemagne

Un laser capable de détecter le cancer grâce à l’haleine

Santé

L’haleine humaine est riche d’enseignements, mais jusqu’à présent, on ne savait pas les exploiter pleinement. Des chercheurs de l’Institut Max-Planck ont inventé un nouveau laser infrarouge, compact et très puissant, capable de diagnostiquer des cancers en analysant l’haleine. La spectroscopie moléculaire consiste à comparer un rayon laser avant et après la traversée d’un échantillon, afin de mesurer les longueurs d’onde absorbées et donc la composition moléculaire de l’échantillon. Le laser peut identifier des molécules spécifiques à des maladies, présentes à de très faibles concentrations dans l’haleine. Les chercheurs souhaitent l’installer dans un hôpital pour faciliter la collecte standardisée des empreintes moléculaires spécifiques des maladies. D’autres applications pourraient être imaginées dans la détection d’explosifs ou le suivi de la qualité de l’air.

4LONDRES – Royaume-Uni

Quand les églises se muent en bornes wi-fi

Accessibilité

Le gouvernement britannique ambitionne de transformer les clochers d’églises en bornes Wi-Fi. Le ministère du Numérique, celui de l’Environnement et l’Église d’Angleterre ont conclu en février un accord visant à réduire les zones blanches dans les régions rurales. Le but : fournir un meilleur accès aux services publics en ligne et développer une économie numérique dans les zones blanches, grâce aux églises qui sont situées au coeur des communes. 120 édifices sont déjà équipés, le pays en compte 28 500.

3CAMBRIDGE – États-Unis

Une puce informatique plus rapide et moins énergivore

Intelligence artificielle

Les puces informatiques présentes dans nos téléphones, objets connectés et appareils électroniques doivent répondre à deux impératifs : disposer d’une grande puissance de calcul, et moins consommer d’énergie pour pouvoir être déployées partout. Le Massachusetts Institute of Technology (MIT) vient d’apporter une solution avec une nouvelle puce qui serait trois à sept fois plus rapide dans son exécution que les puces actuelles, avec une consommation énergétique réduite de 94 %. La puce serait ainsi adaptée pour les réseaux de neurones locaux, comme ceux qui sont embarqués dans nos téléphones ou les enceintes connectées de la maison. À terme, ces puces pourraient étendre les possibilités d’utilisation de réseaux neuronaux convolutifs plus complexes à la classification d’images et de vidéos dans l’Internet des objets.

2SAC ACTUN – Mexique

Découverte du plus grand site archéologique sous-marin

Archéologie

La grotte de Sac Actun, à l’est de la péninsule du Yucatán, est la plus vaste grotte au monde (347 km de long). On sait désormais qu’elle abrite aussi le plus grand trésor sous-marin de la planète. L’archéologue Guillermo de Anda a annoncé la découverte de restes humains datant de plus de dix mille ans, ainsi que des sanctuaires et d’autres constructions rituelles consacrés au dieu maya du commerce, Ek Chuah. Ce réseau souterrain enfoui a été recouvert par la mer lors de la fonte des glaciers, il y a neuf mille ans. Les origines des squelettes découverts ne sont pas encore connues.

1MOUNTAIN VIEW – États-Unis

L’IA diagnostique les maladies oculaires

Santé

Deux ans de recherche ont suffi à DeepMind, filiale de Google dans l’intelligence artificielle, et à l’hôpital ophtalmologique de Moorfields de Londres pour effectuer une avancée majeure dans la détection des maladies oculaires. Les chercheurs ont mis au point un algorithme d’intelligence artificielle capable de repérer les anomalies sur les scanners de la rétine. L’algorithme a été nourri de milliers de scanners de rétines en 3D, anonymisés. Cela lui permet de détecter le glaucome, la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) et la rétinopathie diabétique. Maintenant que l’IA est « généralisée », elle peut détecter d’autres types d’images. Google espère ainsi pouvoir à terme détecter des cancers, comme ceux du sein, du cou et de la tête, en un temps record.