Le tour du monde de l’innovation | Le tour du monde de l’innovation

Le tour du monde de l’innovation


Chaque semaine, La Tribune vous propose de partir à la découverte des petites et grandes innovations qui annoncent l'avenir.

10 9 8 7 6 5 4 3 2 1
10BYRON BAY – Australie

Inauguration du premier train 100 % solaire

Transports

Trois kilomètres. C’est la distance parcourue par le premier train électrique fonctionnant à 100 % par énergie solaire. Anecdotique, certes, mais une belle promesse tout de même. Depuis décembre 2017, la cité balnéaire de Byron Bay accueille cette première mondiale, une ligne touristique qui traverse la ville en sept minutes, seize fois par jour. Le train est un « red rattler », un train de la seconde guerre mondiale qui a sillonné l’Australie pendant des décennies, puis qui a été réhabilité à partir des années 2000. Il peut accueillir 100 passagers. Son toit est couvert de panneaux photovoltaïques connectés à une batterie de lithium. Le train se recharge en gare.

9IKEBUKURO (TOKYO) – Japon

Des voyages immersifs sans sortir de l’aéroport

Réalité virtuelle

Étonnante expérience de la part de la compagnie aérienne japonaise First Airlines. L’entreprise propose à ses clients un « voyage immersif » à l’étranger (New York, Paris, Rome ou Hawaï) sans jamais décoller, grâce à la réalité virtuelle. Le « vol simulé » dure 110 minutes, avec un avion entièrement équipé de sièges de première classe et comptant des hôtesses. Des bruits de moteur et des secousses simulent le décollage et l’atterrissage. Entre les deux, les clients expérimentent des activités en fonction du pays choisi : rencontre avec un autochtone, repas typique dans l’ambiance locale (musique, langue en bruit de fond…), informations ludiques sur le pays, participation à des événements saisonniers. Bien sûr, les voyageurs peuvent acheter des produits à bord. Le billet coûte 6 600 yens, soit environ 50 euros pour se divertir sans partir.

8PÉKIN – Chine

Succès du clonage de deux bébés primates

Clonage

La brebis Dolly a trouvé des successeurs vingt ans après. Des chercheurs chinois du centre de recherche en primatologie non-humaine à l’Académie chinoise des sciences ont réussi à faire naître des primates génétiquement identiques, par la même technique que celle utilisée pour Dolly. Baptisés Zhong Zhong et Hua Hua, les deux macaques crabiers ont subi un clonage somatique (par cellules non-reproductives). L’objectif de l’opération est de « répondre aux nombreuses questions subsistant sur la biologie des primates » et de créer des « modèles de recherche » pour des maladies humaines provoquées par des mutations génétiques, comme des cancers ou des troubles du métabolisme, avec l’espoir d’arriver à la mise au point de nouveaux traitements.

7DUBAÏ – Émirats Arabes Unis

Une IA va collecter l’ADN de tous les habitants

Santé

En France, le projet ferait grincer des dents. À Dubaï, les autorités sanitaires vont lancer une stratégie unique au monde pour endiguer les maladies génétiques : collecter puis séquencer l’ADN des 3 millions d’habitants de l’émirat grâce à une intelligence artificielle, pour créer une base de données génomiques massive. L’IA devra ensuite analyser ces informations pour anticiper les maladies, traiter les personnes touchées et aussi éviter la transmission des gènes porteurs. L’IA recherchera également des profils similaires aux malades, qui seront logiquement considérés comme présentant des risques. Baptisé Dubaï 10X, le projet vise à faire de la prévention à grande échelle.

6NIŠ – Serbie

Des éoliennes produisent de l’électricité à partir du vent… et de la lumière

Énergie

Les frères Predrag et Nenad Paunovic, de la ville serbe de Niš, ont conçu un système d’éoliennes unique en son genre, qui produit de l’énergie à partir du vent et de la lumière grâce à des panneaux solaires, tout en stockant l’énergie élaborée dans des piles spéciales. Le mât est composé de 25 niveaux dont chacun tourne à 360°, ce qui permet de travailler avec différentes directions du vent.Dix ans de recherche ont été nécessaires.

5LAUSANNE – Suisse

L’IA qui clarifie les conditions générales d’utilisation

Intelligence artificielle

Qui lit vraiment et qui comprend les conditions générales d’utilisation (CGU) ? La plupart des utilisateurs les acceptent machinalement tant elles sont incompréhensibles. Pour remédier à cette négligence, des chercheurs de l’École polytechnique de Lausanne ont créé Polisis, un programme utilisant l’intelligence artificielle. Le logiciel fait gagner du temps en résumant les éléments principaux, présentés sous la forme de graphiques et de listes illustrées. Il suffit d’installer le programme sur son navigateur internet pour en bénéficier.

4LONDRES – Royaume-Uni

Shakespeare était-il un « serial plagieur » ?

Littérature

Le génie du maître de la littérature britannique va-t-il être remis en question par les nouvelles technologies ? En appliquant WCopyfind, un logiciel open source utilisé contre la triche estudiantine, les chercheurs Dennis McCarthy et June Schlueter ont découvert que le style du célèbre dramaturge présente de troublantes ressemblances avec celui d’un illustre inconnu, George North, ambassadeur du Royaume-Uni en Suède et figure mineure de la cour élisabéthaine au xvie siècle. Selon les chercheurs, un seul de ses manuscrits aurait influencé l’écriture de 11 pièces de Shakespeare, dont Le Roi Lear, Macbeth, Richard III et Henry V. Ils parlent d’« inspiration puissante » et relèvent des motifs lexicaux, grammaticaux et syntaxiques communs.

3RABAT – Maroc

La startup qui valorise les déchets organiques

Énergie

La méthanisation, qui permet de produite une énergie renouvelable et de l’engrais à partir de déchets organiques, n’est pas très accessible aux petits agriculteurs. Pour démocratiser cette pratique, l’entrepreneure Fatima Zahra Beraich a créé Biodôme du Maroc, une startup qui construit des installations de méthanisation agricole pour les petites structures. Les agriculteurs peuvent ainsi produire

2SÃO PAULO – Brésil

Cataki, le Tinder de la collecte de déchets

Environnement

D’après l’ONG Pimp my Carroça (« Décore ma charrette »), un Brésilien produit chaque année près de 400 kg de déchets, mais 20 kg seulement sont recyclés. Pour pousser la population à s’adonner au tri sélectif, l’ONG a lancé l’application Cataki. L’objectif : mettre en relation les collecteurs de déchets, les « catadores », qui sont rémunérés pour cela, avec les habitants, incités à faire appel à leurs services. Construit comme un circuit court, la collecte des déchets participe à la création d’un réseau de citoyens qui, par des gestes et des outils simples, pose les bases d’un meilleur « vivre ensemble », plus solidaire et plus durable. Aujourd’hui, 300 collecteurs brésiliens sont inscrits sur l’application. Dans un futur proche, Pimp my Carroça ambitionne de convertir 800 000 catadores à sa solution.

1WASHINGTON – États-Unis

Ralentir le temps, le nouveau défi fou de la Darpa

Recherche

Sur un champ de bataille, en cas de situation d’urgence, les médecins n’ont que quelques minutes pour sauver la vie d’un soldat blessé. Sauf si… on pouvait ralentir le temps. C’est l’objectif de la Darpa, la célèbre agence d’innovation américaine, connue pour avoir inventé Internet. Elle cherche à ralentir le temps biologique, comme le font certains animaux avec leur activité cellulaire, pour survivre à des températures extrêmes par exemple. Le programme, baptisé Biostasis, vise à créer un catalyseur cellulaire qui permettrait de déclencher ce processus chez l’homme. Si elle voit le jour, cette innovation sera révolutionnaire bien au-delà du champ de bataille.