Le tour du monde de l’innovation | Le tour du monde de l’innovation

Le tour du monde de l’innovation


Chaque semaine, La Tribune vous propose de partir à la découverte des petites et grandes innovations qui annoncent l'avenir.

10 9 8 7 6 5 4 3 2 1
10TOKYO – Japon

Un robot biohybride, mi-métal, mi-animal

Robotique

Des scientifiques japonais de l’université de Tokyo ont créé un petit robot « biohybride ». Son tissu musculaire a été fabriqué à partir de vraies cellules souches de rat, qui ont été fixées sur un squelette composé de métal et de plastique. Le robot doté de vrais muscles simule le mouvement du doigt humain, ce qui lui permet de déplacer de petits objets. Les muscles rétrécissent lorsqu’un courant électrique leur est appliqué. Il peut se plier à presque 90 degrés, ce qui lui permet d’effectuer des mouvements assez complexes. Mais l’appareil ne peut fonctionner que dans l’eau, car le muscle s’use rapidement. Cette nouvelle technologie pourrait toutefois révolutionner la médecine puisqu’elle devrait permettre d’améliorer la transplantation d’organes ou l’ajout de prothèses.

9PÉKIN – Chine

La startup OneSpace lance une fusée dans l’espace

Spatial

La Chine accélère dans le marché spatial. Début mai, la startup chinoise OneSpace a lancé sa première fusée dans l’espace, depuis un site du nord du pays. L’engin, de 9 mètres de haut, a atteint une altitude de 273 kilomètres puis est retombé comme prévu. L’objectif de l’opération : récolter les données nécessaires à la conception d’une série de fusées baptisées OS-X, qui devront placer en orbite autour de la Terre une charge utile de 100 kg. La startup veut aussi construire des petits satellites. Et se tailler une place sur le marché en pleine explosion et très concurrentiel du spatial, aujourd’hui dominé par les Américains et les Européens.

8HONG KONG – Chine

Les écrans à cristaux liquides réinscriptibles, le papier du futur ?

Technologie

Les journaux de demain seront-ils encore imprimés sur du papier ? Des ingénieurs chinois en optoélectronique – à la croisée de l’optique et de l’électronique – de l’université Donghua ont mis au point une technologie révolutionnaire d’écrans à cristaux liquides. Résistant, flexible et surtout très fin, le dispositif réinscriptible pourrait devenir le papier du futur, d’autant plus que sa fabrication est simple et son coût de production faible. Ses concepteurs l’ont créé à partir de deux innovations : les écrans à cristaux liquides réinscriptibles optiquement, et une nouvelle technologie de séparation des couches de cristaux liquides, ce qui permet de modifier optiquement ce qui est écrit sur la surface. L’absence d’électrode réduit le volume du dispositif : les écrans LCS réinscriptibles peuvent atteindre une finesse inégalée d’un demi-millimètre.

7ANTANANARIVO – Madagascar

Sam’Salama, la micro-assurance par téléphone

Assurtech

Née dans un hackathon soutenu par l’accélérateur américain Techstars et Google for Entrepreneurs, Sam’Salama est un projet de startup qui vise à fournir une solution de protection sociale aux travailleurs indépendants, et plus largement à toute personne exclue du système traditionnel de l’assurance. Le principe : plusieurs formules, de 0,40 euro à 2,50 euros par personne et par mois, payable par « mobile money », c’est-à-dire directement sur son téléphone. Grâce à un système de partenariats avec les établissements de santé, les adhérents n’ont pas à avancer leurs frais, réglés par Sam’Salama. Le lancement est prévu pour septembre 2018 et la startup compte toucher 5 000 bénéficiaires d’ici à la fin de l’année, 20 000 d’ici à 2022.

6TEL-AVIV – Israël

Des capteurs biométriques pour surveiller les traders

Internet

La startup ContinUse Biometrics développe des capteurs biométriques – qui permettent de suivre sans contact diverses données physiologiques – à destination des entreprises : sécurisation des accès mais aussi suivi et optimisation des performances des salariés. La startup collabore par exemple avec la banque américaine Citibank où les capteurs sont utilisés pour évaluer l’état physiologique des traders (taux d’alcoolémie, niveau de stress…) et pour sécuriser les transactions (identification du trader par le son unique produit par son coeur). L’objectif : permettre aux ressources humaines et aux managers d’« augmenter » leurs salariés…

5VIENNE – Autriche

Un président pour Asgardia, la première nation spatiale

Insolite

Le 25 juin à Vienne, la première nation spatiale, Asgardia, aura son président : l’homme d’affaires russo-azerbaïdjanais Igor Ashurbeyli, également président de la Commission internationale des sciences spatiales de l’Unesco. Asgardia est une utopie lancée en 2016. Son ambition : créer « un cadre philosophique, juridique, scientifique et technique pour offrir un accès égal à l’espace pour tous les peuples de la Terre ». Asgardia s’est d’ores et déjà doté d’une constitution, d’un drapeau et d’armoiries. Le 25 juin, le président annoncera des projets pour développer son économie, la création d’une cryptomonnaie et une demande de reconnaissance par les Nations Unies. Le 12 novembre prochain, la nation lancera dans l’espace le satellite Asgardia-1, propulsé depuis la station spatiale internationale pour une durée de vie de deux ans. Il emportera les données personnelles des citoyens d’Asgardia.

4ROME – Italie

Une « smart vitre » de voiture pour les aveugles et malvoyants

Automobile

Les personnes aveugles et malvoyantes vont enfin pouvoir visualiser le paysage lors d’un voyage en voiture. Le constructeur Ford a mis au point « Feel The View », conçu par l’équipe de Ford Italie en collaboration avec Aedon, une startup locale spécialisée dans les appareils pour malvoyants. Le dispositif se compose d’un boîtier intégrant une caméra et d’une surface tactile transparente, fixés sur la vitre du véhicule. En appuyant simplement sur un bouton, le passager capture le paysage en photo. Une photo monochrome ultra-contrastée, dont les nuances de gris sont retranscrites au travers de 255 niveaux d’intensité de vibrations sur la surface tactile. L’utilisation de la technologie de retour haptique permet ainsi au passager de toucher la scène du bout des doigts.

3SAINT-CANNAT – France

ICO, la sonde connectée qui facilite l’entretien de la piscine

Objets connectés

Fini les substances chimiques et autres réactifs placés dans les piscines pour vérifier l’état de l’eau. La startup Ondilo a lancé ICO, une sonde connectée qui surveille la qualité de l’eau quel que soit le système de traitement utilisé (chlore, brome, sel…). Ses capteurs mesurent la température, le pH, la conductivité et le potentiel redox de l’eau. Les informations sont traitées, analysées et envoyées à l’utilisateur sur son smartphone ou sa tablette, dans une application spécifique qui le conseille aussi sur les actions à mener pour garder sa piscine saine. Des alertes sont aussi envoyées en cas de problème. La sonde ne se recharge qu’une fois par saison.

2SILVER SPRING – États-Unis

Une IA habilitée à établir un diagnostic médical

Intelligence artificielle

C’est une première. L’autorité américaine Food & Drug Administration (FDA) a autorisé un dispositif d’intelligence artificielle à établir un diagnostic médical sans l’intervention d’un médecin. Il s’agit du logiciel IDx-DR, qui détecte si le patient est atteint de rétinopathie diabétique – une complication grave du diabète pouvant conduire à la cécité – en analysant les photos de la rétine. La technologie peut être utilisée par une infirmière ou un médecin non spécialisé. La FDA, qui fait remarquer que seulement 50 % des personnes atteintes de diabète aux États-Unis consultent un ophtalmologue au moins une fois par an, espère ainsi que plus de patients pourront avoir accès à un dépistage. Un premier pas dans la démocratisation et l’intégration des outils d’intelligence artificielle dans la société.

1BOULDER – États-Unis

De l’électricité produite à partir de la chaleur résiduelle

Énergie

Il existe de nombreuses solutions pour produire de l’énergie. Utiliser la chaleur résiduelle en est une. L’entreprise Cool Energy a développé un moteur, baptisé Stirling Engine, capable de générer de l’électricité propre à partir de la chaleur perdue localement. Le système convertit le flux de chaleur liquide ou gazeux en électricité. De quoi réduire, entre autres, la consommation de carburant des générateurs traditionnels et développer la production d’énergie solaire thermique et de biomasse.