Le tour du monde de l’innovation | Le tour du monde de l’innovation

Le tour du monde de l’innovation


Chaque semaine, La Tribune vous propose de partir à la découverte des petites et grandes innovations qui annoncent l'avenir.

10 9 8 7 6 5 4 3 2 1
10GRANDE BARRIÈRE DE CORAIL

Des méduses artificielles vont surveiller le récif corallien

Environnement

Elles portent des tentacules en silicone, sont munies de deux pompes et se faufilent dans les espaces les plus étroits sans rien abîmer : ces « jellybots », des méduses robotisées, sont chargées de protéger la Grande barrière de corail. Créées par l’Université Florida Atlantic et le bureau de recherche navale américain, ces petits robots s’inspirent des méduses lunaires et doivent parcourir les zones maritimes à risque, lors de longues missions d’exploration nécessitant peu de batterie, pour vérifier d’éventuels dégâts. Cerise sur le gâteau : imprimables en 3D, elles peuvent être fabriquées à la demande et à bas coût.

9TOKYO - Japon

Deux robots ont marché sur un astéroïde

Espace

C’est une première mondiale et un exploit technique à 280 millions de kilomètres de la Terre. Deux petits robots Minerva ont été largués mi-septembre par la sonde spatiale japonaise Hayabusa 2, vers la surface de l’astéroïde Ryugu. Les deux engins de 7 cm de haut pour 1,1 kg se sont posés sur le corps rocheux de 875 km de diamètre pour prélever des poussières et les rapporter sur Terre en 2020. L’objectif : mieux comprendre la formation du système solaire il y a 4,5 milliards d’années.

8ULSAN – Corée du Sud

Quand la peau devient haut-parleur

Deep Tech

Des chercheurs de l’Institut national des sciences et technologies d’Ulsan ont mis au point une technologie qui transforme la peau en hautparleur. Des nanomembranes hybrides ultraminces composées d’un réseau de nanofils d’argent incorporés dans une matrice polymère sont placées sous l’épiderme. Grâce à elles, les chercheurs ont fabriqué des haut-parleurs et des microphones compatibles avec la peau. Le haut-parleur, d’une épaisseur inférieure à 100 nanomètres, chauffe les fils d’argent dès qu’il capte un signal sonore. La température d’environ 33 °C agit sur la pression de l’air et c’est ce changement de pression que détectent nos tympans. Cette « peau intelligente » devrait permettre de créer des capteurs portables et des dispositifs de santé à destination des malentendants.

7TEL-AVIV – Israël

Des modules de stockage pour les paysans des pays pauvres

AgriTech

Dans les pays en développement, de nombreux agriculteurs perdent une partie de leur production par manque de solutions abordables pour le stockage et la conservation. D’où l’idée de la startup Amaizz, fondée en 2015 par Ido Batchko, Aviram Tenenbaum et Nir Evron. Les trois entrepreneurs ont créé des modules de stockage des graines, des céréales et de l’horticulture pour répondre aux besoins spécifiques de séchage et de réfrigération, afin de réduire le gaspillage alimentaire. L’entreprise cible les petits et moyens agriculteurs, mais aussi les usines et les centres de logistique. Elle est déjà présente dans plusieurs pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine.

6MUNICH – Allemagne

Les BMW bientôt dotées d’un assistant vocal intelligent

Automobile

Après la maison, la voiture. Dès le mois de mars 2019, les véhicules du constructeur allemand BMW seront équipés d’un assistant vocal intelligent, sur le modèle d’Alexa d’Amazon ou de l’Assistant de Google Home. Fondé sur l’intelligence artificielle, l’assistant de BMW prendra place dans le cockpit des voitures. Il s’activera en prononçant « Hey BMW » et sera disponible en 23 langues. Cela permettra au conducteur et aux passagers d’accéder à plusieurs fonctionnalités du véhicule : la navigation GPS, la radio, mais aussi les courriels et même Skype pour participer à une téléconférence en conduisant, par exemple.

5ALGER – Algérie

Un centre de traitement des données géophysiques en quête d’or noir

Énergie

Peut-on encore trouver du pétrole ? La Russie le pense. Lors d’une réunion de l’OPEP en Algérie, le ministre russe de l’Énergie, Alexander Novak, son homologue algérien Mustapha Guitouni, et le PDG de l’entreprise publique algérienne Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, ont parlé d’un projet de création d’un centre conjoint de traitement des données géophysiques en Algérie. L’objectif : utiliser les nouvelles technologies pour interpréter les données sismiques, explorer des zones peu étudiées jusqu’à présent, afin d’intensifier l’extraction du pétrole voire de trouver de nouvelles sources d’or noir.

4PARIS – France

Des trains autonomes d’ici à 2023

Transports

Après l’électrification du réseau tout au long du xxe siècle puis l’arrivée de la grande vitesse au début des années 1980, le transport ferroviaire est à l’aube d’une nouvelle révolution : celle du train autonome s’appuyant sur le terreau des nouvelles technologies digitales et de l’intelligence artificielle. La SNCF envisage de faire circuler d’ici à 2023 des prototypes de trains entièrement automatiques pour les voyageurs et les marchandises, avant une éventuelle généralisation dans les années suivantes en fonction des besoins et de l’adhésion du public. En partenariat avec Railenium, l’institut de recherche technologique de la filière ferroviaire basé à Valenciennes, la SNCF pilote deux consortiums regroupant chacun des industriels de renom, qui vont être chargés de fabriquer un prototype de train autonome (niveau GO4, sans conducteur) de fret et de voyageurs (TER). Ces derniers seront testés en circulation réelle dès 2023, pour un déploiement espéré à partir de 2025 (lire aussi page 22).

3FOSSE D’ATACAMA (OCÉAN PACIFIQUE) – Chili

Venus des profondeurs, ces « poissonslimaces » fondent une fois hors de l’eau

Biodiversité

Bonne nouvelle : alors que la biodiversité terrestre se réduit à cause du changement climatique et de l’action de l’homme, on découvre des espèces animales dans les profondeurs de l’océan. Trois cent nouvelles espèces de poissons, temporairement baptisés « poissons-limaces », ont été découvertes à 7 500 mètres de profondeur dans l’Océan Pacifique, par une équipe internationale de chercheurs. Roses, bleues et pourpres, ces créatures longues de 20-25 cm sont translucides et sans squelette, ce qui leur permet de résister à des températures et à des pressions extrêmes. Paradoxalement, leur corps supporte des conditions particulièrement inhospitalières mais est très fragile : il fond et se disloque si on le remonte à la surface.

2ROCHESTER – États-Unis

Un paraplégique remarche grâce à un implant

Médecine

Un petit espoir pour tous les paralysés. Une étude publiée par Nature Medicine raconte comment un homme de 29 ans, totalement paralysé des jambes après un accident de motoneige qui a endommagé sa moelle épinière, est parvenu à marcher avec le seul appui des bras et un déambulateur, grâce à l’implant d’une électrode. Ce résultat a été obtenu après trois ans de tests. L’implant a été installé dans l’espace péridural, en dessous de la zone lésée de sa colonne vertébrale. L’électrode était reliée à un stimulateur placé dans la région abdominale et connectée sans fil à une commande extérieure. Grâce à des sessions de stimulations électriques qui ont duré 43 semaines, l’homme a réussi à marcher sans harnais. Mais il faudra encore attendre pour une autonomie complète : en un an, il n’a parcouru que 102 mètres, soit la longueur d’un terrain de football.

1DALLAS – États-Unis

Moxi, l’androïde « sensible et intuitif » qui aide le personnel hospitalier

Robotique

Les robots font peur ? Pas si on les dote « d’intelligence sociale ». Autrement dit, si on les rend sympathiques et empathiques. Depuis peu, certains hôpitaux du Texas accueillent Moxi, créé par la startup Diligent Robotics. L’androïde « amical, sensible et intuitif » assiste les médecins et les infirmiers dans leurs tâches quotidiennes en effectuant pour eux certains déplacements, comme aller chercher des fournitures médicales ou un dossier. Des fonctions primaires mais qui font perdre beaucoup de temps au personnel. L’entreprise croit qu’un robot adorable s’intégrera mieux dans la routine du personnel, ce qui favorisera l’automatisation des tâches à l’hôpital.