Le tour du monde de l’innovation | Le tour du monde de l’innovation

Le tour du monde de l’innovation


Chaque semaine, La Tribune vous propose de partir à la découverte des petites et grandes innovations qui annoncent l'avenir.

10 9 8 7 6 5 4 3 2 1
10HONG KONG – Chine

Tink Labs, la startup qui fournit un smartphone aux touristes

Tourisme

Quand on voyage au bout du monde, il faut soit avoir un forfait international, soit payer une rallonge, soit éviter d’utiliser son téléphone et Internet sous peine de voir exploser sa facture. Pour contourner tous ces problèmes, la startup Tink Labs, qui vient de lever 300 millions de dollars et d’acquérir le statut de licorne (startup valorisée plus d’un milliard de dollars), met gratuitement à disposition des clients des hôtels un smartphone qui leur permet de communiquer sur place, ainsi qu’une panoplie de services payants associés. L’hôtel paye un dollar par jour pour chaque smartphone. Le service est présent en France, sous le nom de Handy, où il fait la joie des touristes asiatiques.

9SHENZHEN – Chine

Lulu et Nana, les deux premiers bébés génétiquement modifiés

Science

La modification de l’ADN chez des humains ne relève plus de la sciencefiction. Fin novembre, le docteur He Jiankui a annoncé la naissance de Lulu et Nana, les deux premiers « bébés OGM » (La Tribune du 30 novembre). Le scientifique a eu recours à la technologie CRISPR, qui permet le séquençage de l’ADN, pour créer un variant naturel du gène CCR5, baptisé CCR5-Δ32. Celui-ci empêche le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) de contaminer les lymphocytes CD4 qu’il attaque. Après des tests concluants chez la souris et le singe, deux embryons portant cette version du gène CCR5 ont été implantés avec succès. Tous les pères, dans les couples participant à l’étude, étaient séropositifs.

8GURGAON – Inde

Des panneaux solaires pour tous grâce à la mise en réseau par la « blockchain »

Énergie

Fin 2017, le solaire ne représentait que 3,2 % de la production totale d’énergie de l’Inde. Mais le marché augmente très vite et la startup Nimray Solar n’y est pas étrangère. Son credo : inciter les habitants d’un même quartier à recourir ensemble à l’énergie solaire grâce au principe de net metering, c’est-à-dire de facturation nette, qui consiste à soustraire sa production d’énergie à sa consommation totale quand on détient soi-même des panneaux solaires, ou à payer exactement ce que l’on consomme. La mise en réseau des foyers – au moins une dizaine – se fait à travers la technologie « blockchain ». En plus de démocratiser l’énergie solaire, le système permet d’éviter les coupures de courant, très fréquentes en Inde en dehors des grandes villes, et pourrait donner accès à l’électricité aux 400 millions d’Indiens qui en sont encore privés.

7ROME – Italie

Scribit, le robot qui dessine sur les murs à volonté

Robotique

2,3 millions de dollars (soit 2 millions d’euros) récoltés sur la plateforme de financement participatif Indiegogo en l’espace de quelques semaines. Et si le robot Scribit devenait l’artiste personnel de chacun pour décorer sa maison ? Créé par la startup italienne Makr Shakr, Scribit réalise des oeuvres d’art ou des dessins sur les murs, puis les modifie ou les efface à l’envi dans le cas où l’on voudrait changer de déco. L’appareil circulaire, de la taille d’une petite assiette, est doté de quatre feutres qui permettent de dessiner dans toutes les couleurs. Il se suspend grâce à deux fils accrochés à des clous de part et d’autre du mur. Des roulettes embobinent, débobinent et rembobinent les fils pour déplacer le robot. Il suffit de repasser sur les tracés en chauffant l’encre pour effacer le dessin, qui peut provenir de toute image trouvée sur le Web. Scribit coûte 400 dollars et sera livré en avril 2019.

6BERGEN – Norvège

Quand les bateaux carbureront avec… des poissons

Biogaz

Par quoi remplacer le fioul ? La compagnie maritime norvégienne Hurtigruten a eu une idée originale. À partir de la fin 2019, elle compte remplacer le fioul lourd alimentant ses navires par du biogaz produit à partir d’une matière première assez évidente : le poisson. Ou plutôt des résidus issus de l’industrie de la pêche, abondants dans le pays et dont le traitement représente un enjeu local important. D’ici à 2021, l’entreprise espère que six de ses navires vogueront via un système de propulsion mêlant biogaz, gaz naturel liquéfié et batteries électriques.

5PARIS – France

Un cathéter intelligent pour mieux traiter les AVC

Santé

Aujourd’hui, la prise en charge médicale d’un AVC se fait par l’introduction d’un cathéter de l’artère fémorale jusqu’au système vasculaire cérébral du patient. Les médecins ne contrôlent que l’extrémité du cathéter et surveillent sa progression via un écran. Pour éviter les complications et améliorer le processus, qui peut devenir complexe lorsque le médecin accède à des réseaux vasculaires tortueux, la startup BaseCamp Vascular a mis au point un cathéter intelligent, dont le guide (le fil métallique introduit dans l’artère) se courbe à la demande du praticien, lui faisant gagner du temps. L’objectif de la startup est d’obtenir le marquage CE pour que son dispositif soit utilisé dans les hôpitaux.

4ABIDJAN – Côte d’Ivoire

Inclusion financière : les fintech aident le gouvernement

Digitalisation

Comment développer un secteur et agir pour la digitalisation des zones rurales et l’inclusion financière ? En travaillant main dans la main avec les startups. Le gouvernement ivoirien a lancé un programme d’accélération de pépites fintech capables de déployer des solutions de digitalisation des flux financiers dans les zones rurales, où le taux d’inclusion financière avoisine 10 % seulement. Le programme, baptisé Rufin pour « rurale finance », permettra aussi aux startups de tester leurs innovations sur le terrain et d’obtenir des débouchés, à condition qu’elles prennent en compte les questions d’accessibilité, de connectivité, de sécurité et d’éducation financière propres à ces populations.

3FEIRA DE SANTANA – Brésil

Découverte d’un incroyable réseau souterrain creusé par des termites

Biologie

« C’est le travail de bio-ingénierie le plus vaste jamais effectué au monde par une seule espèce d’insecte. » Roy R.Funch, biologiste et chercheur à l’université d’État de Feira de Santana, a découvert dans le nord-est du Brésil un incroyable réseau souterrain jalonné d’environ 200 millions de cônes mesurant 2,50 mètres de haut pour 9 mètres de diamètre, répartis sur une surface équivalente à celle de la Grande-Bretagne, et datant de 4 000 ans. Double stupéfaction : ces reliefs ne sont pas le fruit d’un processus géologique mais de termites, et spécifiquement de l’espèce Syntermes dirus. « C’est incroyable qu’aujourd’hui encore on puisse découvrir une merveille biologique inconnue d’une telle taille et d’un tel âge encore existante, avec des occupants toujours présents », est-il indiqué dans l’article publié par la revue Current Biology. L’ensemble est situé sous la forêt Caatinga, particulièrement difficile d’accès, ce qui explique cette découverte tardive et l’état de préservation des galeries.

2MONTRÉAL – Canada

Kármán, le concept d’avion d’affaires suborbital du futur ?

Transports

Certains inventeurs pensent avec plusieurs longueurs d’avance. C’est le cas de Michel Bombardier et de Martin Rojtenberg, qui ont imaginé comment effectuer la navette entre les stations spatiales lorsque le tourisme spatial sera devenu une réalité. Leur projet, baptisé Kármán, prend la forme d’un avion d’affaires composé de quatre moteurs de fusée, mais tout de même adapté aux aéroports civils pour le décollage et l’atterrissage. Il sera capable d’effectuer des vols paraboliques en contournant la ligne de Kármán, située à 100 km d’altitude, avant de redescendre vers sa destination. Trop utopique ? Pour l’instant… Car, si le transport de passagers vers l’espace n’existe pas encore, le tourisme spatial, lui, se prépare pour la prochaine décennie.

1DAVIS – États-Unis

Explorer, le premier scanner 3D intégral au monde

Radiologie

De la tête aux pieds. Pour la première fois, un scanner, baptisé Explorer, a pu scanner le corps humain dans son entièreté, en une seule fois et, qui plus est, en 3D. Cette prouesse, réalisée le 19 novembre à l’UC Davis Medical Center de Californie par des ingénieurs de la structure, a donc permis de voir les os et les organes d’une personne, en trois dimensions, au cours d’une même radio, sous la forme d’un corps qui pivote sur lui-même. La vidéo est disponible sur YouTube et permet de voir un haut niveau de détail. Les chercheurs à l’origine de l’appareil pensent que ce scanner 3D intégral va améliorer l’étude de la propagation de certains cancers dans l’organisme et permettre des diagnostics plus précis en observant par exemple le débit sanguin. Explorer sera déployé à Sacramento en juin 2019.