Le tour du monde de l’innovation | Le tour du monde de l’innovation

Le tour du monde de l’innovation


Chaque semaine, La Tribune vous propose de partir à la découverte des petites et grandes innovations qui annoncent l'avenir.

8 7 6 5 4 3 2 1 1
8MOSCOU – RUSSIE

Trois heures de trajet pour rejoindre l’ISS

Trois heures, soit autant qu’un Paris-Marseille en train. C’est la durée d’un voyage prévu, en mars, entre Moscou et la station spatiale internationale (ISS), située à 400 km de notre planète. Soit une réduction du temps de trajet de 50 %.

7PEKIN – CHINE

Les camions autonomes de TuSimple à l’assaut des routes

Qui gagnera la bataille du marché du camion sans conducteur ? Alors que Uber a jeté l’éponge et que Volvo et Daimler sont à l’ouvrage, le chinois TuSimple prend une longueur d’avance. Ses camions s’appuient sur huit caméras et trois radars pour analyser la route et disposer d’une visibilité de 1 000 mètres.

6TOKYO – JAPON

Un bar ouvre dans un incinérateur de déchets

Comment faire prendre conscience aux citoyens d’urgence environnementale ? En les mettant le nez face à leurs déchets de manière ludique. C’est pourquoi le bar éphémère Gomi Pit (littéralement, fosse à ordures) a ouvert ses portes à Tokyo. Classe et branché, sa seule particularité est que ses fenêtres donnent sur un incinérateur en marche, situé dans une usine qui traite 120 tonnes de déchets par jour.

5THESSALONIQUE – GRÈCE

Le projet pour mieux évaluer la pollution

Savoir mesurer les particules fines émises par le trafic automobile est l’un des défis pour créer des voitures moins polluantes. Car les nouveaux modèles, plus économes en carburant, rejettent parfois plus de nanoparticules, qu’on ne sait pas encore mesurer. D’où le projet européen DownToTen : développer un instrument de mesure des particules ultrafines de moins de 10 nanomètres – contre 23 actuellement –, intégrable dans le pot d’échappement des voitures. Objectif : les identifier, comprendre leur effet sur l’organisme et le limiter.

4NAIROBI – KENYA

Des gants traduisent la langue des signes en paroles

L’invention pourrait révolutionner la communication entre les sourds et les non-adeptes de la langue des signes. Un Kenyan de 25 ans, Roy Allela, a inventé Sign-IO, des gants intelligents, qui, grâce à une technologie de reconnaissance des images, identifient les mouvements de la langue des signes, en temps réel, et les retranscrivent en texte lu par une voix artificielle, via une application sur Android. L’invention en est encore à l’état de prototype mais a été primée par KPMG.

3MARSEILLE – FRANCE

Un robot capable de se déplacer en fonction de la lumière.

AntBot, le robot à six pattes créé par des chercheurs du CNRS et de l’Institut des sciences du mouvement de Marseille, peut explorer son environnement et s’orienter de manière automatique, sans cartographie, grâce à une « boussole » sensible à la lumière.

2BALTIMORE – ÉTATS-UNIS

Un tissu qui rafraîchit ou réchauffe selon les besoins

Se sentir toujours bien. Telle est la promesse du nouveau textile développé par des chercheurs de l’Université du Maryland. Grâce à un fil intégré au tissu doté de deux types de fibres – hydrophiles et hydrophobes –, le prototype est capable d’identifier l’environnement – s’il fait chaud ou froid – et de maintenir ou de rejeter le rayonnement infrarouge en fonction, créant un effet de chaleur ou de fraîcheur

1NEW YORK – ÉTATS-UNIS

Un caddie intelligent pour éviter la caisse

Le chariot mis au point par l’entreprise Caper est quipé d’un écran tactile, d’un lecteur de code-barres, de trois caméras à reconnaissance d’image, d’une balance et d’un terminal de carte bancaire. Il suffit d’y poser ses articles et de payer à la fin pour faire ses courses sans passer par la case caisse. Le dispositif est déjà testé aux États-Unis dans deux magasins pilotes.

1NEW YORK – ÉTATS-UNIS

Un caddie intelligent pour éviter la caisse

Le chariot mis au point par l’entreprise Caper est quipé d’un écran tactile, d’un lecteur de code-barres, de trois caméras à reconnaissance d’image, d’une balance et d’un terminal de carte bancaire. Il suffit d’y poser ses articles et de payer à la fin pour faire ses courses sans passer par la case caisse. Le dispositif est déjà testé aux États-Unis dans deux magasins pilotes.