Le tour du monde de l’innovation


Chaque semaine, La Tribune vous propose de partir à la découverte des petites et grandes innovations qui annoncent l'avenir.

10 9 8 7 6 5 4 3 2 1
10SYDNEY – Australie

Payer son café avec sa tasse connectée

Objets connectés - Thèmes

Les ingénieurs rivalisent d’inventivité pour faciliter la vie des consommateurs. À Sydney, l’Australien Franck Green a lancé Smart Cup : une tasse en plastique connectée à un système de paiement sans contact. Le client demande à se faire servir son café dans sa propre tasse, ce qui active le paiement automatique grâce à l’application dédiée CafePay, sur smartphone. Disponible en de nombreuses couleurs, le gobelet présente une double couche de thermoplastique pour mieux isoler les boissons chaudes. L’objet est aussi lavable au lave-vaisselle, ce qui permet de le réutiliser à l’infini. S. R.

9PÉKIN – Chine

Un électrocardiogramme miniature pour s’autosurveiller

Santé - Thèmes

Grâce aux progrès de la médecine et à l’augmentation de la classe moyenne, l’espérance de vie augmente en Chine. Pour faciliter l’autosurveillance des personnes âgées, la start-up FinItop s’est lancée dans la miniaturisation du matériel hospitalier. Le principe : permettre à chacun de surveiller sa santé à domicile au lieu de se rendre systématiquement dans les hôpitaux bondés. L’entreprise a mis au point un électrocardiogramme miniature, vendu 50 dollars. À la place des électrodes, le dispositif de poche intègre deux capteurs sur lesquels le patient doit poser ses pouces. L’appareil, connecté, analyse ensuite les données grâce à une application mobile. En cas de problème, le patient est invité à contacter son médecin ou à échanger directement avec l’hôpital grâce à une plateforme en ligne. S. R.

8MOSCOU – Russie

Un hologramme pour piéger les conducteurs indélicats

Incivilités - Thèmes

Selon l’association Dislife, 30 % des conducteurs russes se garent sans vergogne sur les places consacrées aux handicapés dans les parkings. Pour en finir avec cette incivilité, l’association a engagé l’agence de communication Y&R pour une opération choc. Des caméras, des capteurs, des projecteurs et un système de son ont été placés discrètement dans plusieurs parkings de grands centres commerciaux de Moscou. Lorsqu’une voiture qui ne présente pas le macaron spécial se gare sur une place réservée, l’association fait apparaître une personne en fauteuil roulant en hologramme. Plus vraie que nature, la personne handicapée virtuelle interpelle alors le conducteur avec des phrases culpabilisantes comme « Ne faites pas comme si je n’existais pas ». Et ça marche : la plupart des conducteurs irrespectueux finissent par chercher une autre place. S. R.

7HAÏFA – Israël

Deux protéines capables de bloquer les cancers

Recherche - Thèmes

Une équipe du Technion (Israël Institute of Technology) vient peut-être d’effectuer une avancée capitale dans la lutte contre le cancer. Le docteur Yelena Kravtsova- Ivantsiv et ses étudiants-chercheurs ont découvert que les protéines KPC1 et p50, si elles sont présentes en forte concentration dans le tissu, sont capables d’empêcher la croissance des cellules cancéreuses. Des expériences ont été réalisées sur des échantillons de tumeurs humaines du cerveau injectés à trois groupes de souris. Plus les chercheurs injectaient ces protéines dans les cellules, plus les tumeurs rétrécissaient. Une première étape vers une hypothétique et lointaine mise au point d’un traitement médicamenteux contre les cancers. S. R.

6ITALIE – Milan

L’Arbre de vie, le bâtiment qui purifie l’air de ses visiteurs

Thèmes - Énergie

Les visiteurs de l’Expo Milano 2015 peuvent se balader au sein du Palazzo Italia, « l’Arbre de vie » du Pavillon Italie. Le palais se divise en blocs indépendants, organisés autour d’un grand espace vide et connectés par des passerelles. Le créateur du projet, Marco Balich, s’est inspiré de la forêt urbaine pour créer une structure arborescente et un habillage organique. La façade blanche est parcourue par des milliers de panneaux en ciment photocatalytique. Au contact de la lumière du soleil, ce ciment capture certains polluants présents dans l’air et les convertit en sels inertes. Le bâtiment agit ainsi comme un filtre antipollution. Véritable coeur symbolique du site de l’exposition universelle, le Palazzo Italia est le point d’orgue du pavillon Italie, un ensemble d’espaces d’exposition consacrés aux traditions culinaires, aux produits d’excellence et aux meilleurs talents italiens.

En savoir +
5PAYS-BAS – Amsterdam

Airphone, le premier smartphone éthique

High-tech - Thèmes

Il y a deux ans, l’entreprise Fairphone lançait le tout premier smartphone éthique. Menée par le designer Bas van Abel, la société néerlandaise adopte une démarche pragmatique pour transformer le secteur de l’intérieur. Elle achète ses minerais en République démocratique du Congo, où elle a sélectionné des mines certifiées pour soutenir les économies locales, tout en réduisant l’impact environnemental des activités d’extraction. Comme tous les fabricants, Fairphone produit son téléphone à Shenzhen, en Chine, mais ses partenaires sont triés sur le volet. L’objectif est d’offrir des conditions de travail décentes et d’encourager l’innovation sociale au sein des usines. Enfin, le téléphone a été pensé dans une approche circulaire ; il peut être facilement réparé, vendu sur le marché de l’occasion et recyclé. Fairphone est en rupture de stock mais un deuxième modèle devrait sortir après l’été.

En savoir +
4ÎLE DE TEXEL – Pays-Bas

Une « superpatate » qui résiste au sel

Agriculture - Thèmes

L’agriculteur Marc Van Rijsselberghe pourrait avoir inventé une arme révolutionnaire pour lutter contre la malnutrition. Sa « superpatate » dispose d’une particularité unique : elle résiste au sel. Elle est donc insensible à la salinisation des sols, un fléau qui touche 10 % des terres irriguées mondiales, les rendant stériles et menaçant la sécurité alimentaire. À la place de chercher à bloquer ou à éliminer l’eau salée, comme c’est le cas partout dans le monde, l’agriculteur a utilisé l’eau salée pour isoler une variété de tubercules supportant le sel. Sa patate contient 1 900 mg de chlorure, soit un concentré équivalent à 10 % d’eau de mer. Elle est certes plus petite que les pommes de terre classiques, mais sa teneur en sel et en sucre plus élevée donnerait un meilleur goût. Quatre plants de ces patates ont été envoyés au Pakistan, où ils sont cultivés dans différents champs. S. R.

3DAKAR – Sénégal

ArClean, l’appli participative pour rendre la ville plus propre

Smart-City - Thèmes

Avec peu de poubelles mais beaucoup de déchets, la ville de Dakar fait partie, sans surprise, des moins propres du monde. Pour sensibiliser les Dakarois, un entrepreneur a lancé le projet ArClean : une application gratuite qui permet à chaque utilisateur d’indiquer une poubelle en temps réel lorsqu’il passe devant. L’objectif : donner l’information aux autres usagers, mais aussi établir une carte de la saleté dans la ville, en pointant du doigt les zones les moins bien fournies en poubelles ou celles qui nécessiteraient une intervention de la municipalité. Les quartiers sont ainsi classés du plus propre au plus sale. Les habitants peuvent aussi poster des plaintes et des photos. Reste maintenant aux pouvoirs publics à utiliser ces données pour améliorer la qualité de vie des citadins. S. R.

2SANTIAGO – Chili

Des distributeurs de nourriture en vrac et à bas prix

Alimentation - Thèmes

Pour lutter contre la cherté des produits dans les supérettes et les épiceries de quartier, l’entrepreneur chilien José Manuel Moller a installé dans plus de 300 boutiques de la banlieue de Santiago des distributeurs d’un nouveau genre. Baptisé Almagro, ils fournissent au détail des produits de première nécessité comme du sucre, des lentilles ou des haricots, pour un prix en moyenne 40 % inférieur à ceux pratiqués dans les supermarchés. Grâce à ce système, les consommateurs ne sont plus obligés d’acheter en gros pour bénéficier de prix compétitifs. Ils achètent la quantité désirée de produits garantis de qualité mais sans emballage et sans marque. Quinze mille habitants en profitent. S. R.

1WASHINGTON – États-Unis

Une fusée express pour aller sur Mars en trente-neuf jours

Espace - Thèmes

L’homme rêve d’aller sur Mars. La Nasa, elle, veut y aller vite. Alors que la durée du voyage est estimée aujourd’hui à environ six mois, la fusée Vasimir devrait être capable de boucler le trajet en seulement trente-neuf jours, soit moins de six semaines. Pour réaliser ce projet « Mars-express », la Nasa travaille sur un « moteur à propulsion magnéto plasmique à impulsion spécifique variable ». Traduction : un moteur capable de chauffer du gaz argon à très haute température, pour produire un rayon de plasma qui sera ensuite propulsé à une vitesse inégalée. La Nasa investit 10 millions de dollars sur trois ans pour produire un prototype. S. R.