Le tour du monde de l’innovation


Chaque semaine, La Tribune vous propose de partir à la découverte des petites et grandes innovations qui annoncent l'avenir.

10 9 8 6 7 5 4 3 2 1
10CANBERRA – Australie

Des robots pour établir une carte en 3D et en direct de l’océan Indien

Science - Thèmes

Alors que les océans Atlantique et Pacifique ont été largement explorés, l’océan Indien, lui, reste moins connu. Pour y remédier, un programme international de l’ONU, mené par l’Australie et l’Inde, a décidé d’explorer les fonds de cette immense masse d’eau à l’aide de robots, qui agissent comme de véritables laboratoires d’analyses à 2000 mètres de profondeur. Développés par la Csiro, l’agence nationale de science australienne, ces robots baptisés BioArgos doivent définir les caractéristiques biologiques et physiques de l’océan Indien à l’aide de leurs multiples capteurs. Pendant une semaine courant juillet, ils se déplaceront de Madagascar à l’île Christmas au gré des courants. Les scientifiques pourront ainsi établir en 3D et en direct une cartographie détaillée de l’océan. S. R.

9HONG KONG – Chine

Breathe Again, l’opération choc pour sensibiliser à la pollution

Pollution - Thèmes

Véritable fléau en Chine, la pollution provoque chaque année le décès d’environ 500000 personnes, victimes de problèmes respiratoires ou de maladies liées au smog, le nuage de pollution qui recouvre de nombreuses villes. Pour sensibiliser la population et les pouvoirs publics à ces dangers, l’entreprise Xiao Zhu, spécialisée dans la fabrication de purificateurs d’air, a monté une opération coup de poing, baptisée Breathe Again. Grâce à des projecteurs de lumière, l’entreprise diffuse des images d’enfants et d’adultes suffocants, en pleurs, directement exposés à la fumée rejetée par les usines. De temps en temps, les visages laissent place à un message : « Purifiez l’air. Laissez le futur respirer à nouveau. » De quoi encourager l’État à renforcer ses mesures antipollution ? S. R.

8KAMPALA – Ouganda

Des sacs en fibres de banane à la place du plastique

Environnement - Thèmes

Quatre cents ans. C’est le temps que prend la décomposition d’un sac en plastique, l’une des plus importantes sources de pollution des terres et des océans. En Ouganda, les 39 600 tonnes de déchets plastiques annuels bloquent aussi les cours d’eau, provoquant parfois des inondations et créant des nids à moustiques. Pour lutter contre cette pollution, un entrepreneur a eu l’idée de créer des sacs en plastique entièrement biodégradables, puisque composés à partir de fibres de banane. L’interdiction, en avril dernier, de la plupart des sacs en plastique dans son pays, a permis de populariser le service de Godfrey Atuheire. Désormais, il produit 3 800 sacs par jour, vendus de 17 à 88 centimes d’euros la pièce, et prévoit de doubler à la fois sa production et le nombre de ses employés dans les mois à venir. S. R.

6GÊNES – Italie

Des chercheurs font pousser du basilic au fond de la mer

Agronomie - Thèmes

Les plongeurs qui exploreront cet été les eaux de la Ligurie, en Italie, risquent d’avoir une petite surprise. À huit mètres de profondeur et à une centaine de mètres du rivage, ils pourraient tomber sur trois cloches en plastique fixées au fond de l’eau. À l’intérieur, des bacs de terreau contenant des plants de basilic. Sergio Gamberini, le PDG d’une société spécialisée dans les équipements de communication sous-marine, a eu l’idée d’utiliser les propriétés des fonds marins pour faire pousser ses plantes. Sous ces bulles, le taux d’humidité se maintient entre 80 % et 90 % grâce à l’évaporation, et la condensation fournit l’eau douce nécessaire aux plantes, qui reçoivent suffisamment de lumière de la surface (60 %). Selon l’entreprise, cultiver sous l’eau apporterait une stabilité thermique, car la température de la mer varie peu entre le jour et la nuit. Ce mode de culture produirait davantage de basilic qu’à l’air libre. Sergio Gamberini compte planter dès cet été de la laitue, des champignons, des tomates, des fraises et des haricots. S. R.

7VIENNE – Autriche

Blitab, la première tablette tactile entièrement en braille

Handicap - Thèmes

Quelque peu écartés du monde numérique, les malvoyants pourront bientôt profiter de la première tablette tactile entièrement en braille pour surfer sur Internet. Conçue par le groupe autrichien Blitab Technology, cette tablette révolutionnaire utilise un « matériau intelligent » sur son écran, dont la société ne précise pas les caractéristiques. Il permet d’afficher de petites bulles au gré de la lecture d’un texte écrit en braille sur Internet, directement sur l’écran de la tablette. Idéal pour lire un livre numérique pour aveugles. L’objet pourrait sortir dès 2016. L’invention pourrait encourager le développement d’un Internet pour aveugles, avec des pages écrites en braille. S. R.

5CHARLEROI – Belgique

Jusqu’à trois écrans connectés au même PC

Informatique - Thèmes

Travailler à plusieurs sur le même ordinateur portable n’aura jamais été aussi simple. La startup belge Sliden’Joy vient de créer le premier PC multi-écran, du même nom. Les écrans supplémentaires sont rangés dans une petite caisse en bois qui se « clipse » à l’écran d’origine. En cas de besoin, l’utilisateur peut les déployer autour de son ordinateur, ce qui permet à plusieurs personnes d’avoir accès au même contenu sur plusieurs écrans, sans avoir besoin de se tasser derrière l’utilisateur. Les écrans sont connectés à l’écran central via un simple port USB. Le projet fait déjà le buzz sur la plateforme de financement participatif Kickstarter, où la startup compte engranger 300 000 euros. Sliden’Joy coûtera entre 249 euros (pour un écran supplémentaire) et 349 euros (pour deux écrans) et sera mis en vente d’ici à la fin de l’année. S. R.

4NEW YORK – États-Unis

SleepHero, l’appli qui endort les bébés

Société - Thèmes

Quand un bébé se réveille en pleine nuit, il a besoin de la voix rassurante de son père ou de sa mère pour retrouver le sommeil. Afin de préserver les parents épuisés, la startup SleepHero a développé une application mobile qui leur permet de ne pas se lever quand leur nourrisson pleure à trois heures du matin. L’application propose une sélection de comptines et d’histoires, sur lesquelles les parents enregistrent leur voix. Lorsque l’enfant braille, les géniteurs n’ont qu’à activer l’application à distance, qui joue alors les morceaux sélectionnés jusqu’à endormissement. Une option permet également au logiciel de détecter lui-même les pleurs du bébé et de lancer automatiquement le programme. S. R.

3LIMA – Pérou

X-runner installe des toilettes sèches dans les bidonvilles

Eau - Thèmes

Dans les bidonvilles de Lima, trois millions de Péruviens ne disposent pas de toilettes et se soulagent dans des latrines rudimentaires, ce qui présente des risques sanitaires évidents. C’est pourquoi x-runner a développé un système d’assainissement alternatif, fiable et durable, qui répond aux besoins de ces populations urbaines. Des toilettes sèches sans eau, inodores et faciles à installer, qui séparent les urines des matières fécales. Chaque semaine, un camion vient récupérer les sacs pleins pour les transporter dans un centre de traitement où ils sont compostés. Cela permet d’éliminer en deux mois les organismes pathogènes et de produire un fertilisant riche en nutriments. Après un programme pilote, x-runner espère pouvoir équiper cette année 550 foyers à Villa El Salvador et San Juan de Miraflores, deux districts métropolitains de la province de Lima.

2MASON’S BEND – États-Unis

Soixante-douze mille dalles de moquette pour un « sweet home » en Alabama

Déchets - Thèmes

À Mason’s Bend en Alabama, une drôle de construction se dresse. Elle se compose de 72 000 dalles de moquette, précédemment destinées à la poubelle. C’est la maison de Lucy Harris, auparavant logée dans une baraque de fortune. À son origine : le Rural Studio, fondé en 1993 par Samuel Mockbee. Dans cette ville, où vit Lucy, il emploie des étudiants dans des projets participatifs et écoresponsables à destination des communautés rurales pauvres d’Alabama. Des architectes en herbe, qui, en visitant les entrepôts d’Interface – le « Ronald McDonald » de la dalle de moquette –, en découvrent des milliers stockées et à l’abandon. Ils ont alors l’idée de les réemployer. Après des tests de résistance menés par des ingénieurs, il aura fallu cinq semaines seulement pour que cette maison en moquette devienne un écrin bioclimatique et confortable pour Lucy et sa famille.

1LOS ANGELES – États-Unis

Un biocarburant à base de déjections d’animaux pour les avions

Aérospatial - Thèmes

Après les bus et les voitures, les avions se mettent aussi aux biocarburants. La compagnie aérienne commerciale United Airlines va lancer dès cet été des avions équipés de moteurs hybrides qui seront alimentés à 30 % par un biocarburant composé de déjections d’animaux. Le premier vol s’effectuera entre Los Angeles et San Francisco. Si l’essai est concluant, quatre vols sur cinq utiliseront ce nouveau système de propulsion à partir de la rentrée. La compagnie croit aux biocarburants : elle vient d’investir 30 millions de dollars dans Fulcrum BioEnergy, une société spécialisée dans la production de biocarburants pour les avions. S. R.