Le tour du monde de l’innovation


Chaque semaine, La Tribune vous propose de partir à la découverte des petites et grandes innovations qui annoncent l'avenir.

10 9 8 7 6 5 4 3 2 1
10TOKYO – Japon

Une cité flottante en 2045 sur la baie de Tokyo?

Architecture - Thèmes

La question de l’utilisation de l’espace est cruciale pour la capitale japonaise, qui compte 6 156 habitants au km2 . Le bureau d’architectes Kohn Pedersen Fox Associates, chargé d’imaginer à quoi pourrait ressembler la ville en 2045, a eu l’idée de s’inspirer de Venise pour coloniser la baie de Tokyo. Le projet prévoit de créer une véritable cité flottante entre les deux rives les moins éloignées de la baie (15 km). Ces îlots artificiels accueilleraient des logements, parcs et centres commerciaux, le tout dans une conception écoresponsable avec des zones d’agriculture urbaine et la culture de microalgues pour produire du carburant propre. Une tour résidentielle de 1 609 mètres de haut, d’une capacité de 55 000 personnes, se dresserait sur l’île principale. Le projet intéresserait la municipalité.

9HONG KONG – Chine

Un appareil holographique pour dessiner dans les airs

High-tech - Thèmes

Vous avez toujours rêvé d’écrire dans les airs, comme dans les films Star Wars ou Minority Report ? Trois étudiants de la City University of Hong Kong viennent d’inventer cette technologie. Il s’agit d’un appareil holographique qui créé du brouillard invisible, ce qui permet de dessiner et de modéliser des objets dans les airs avec son doigt. Les designers ou architectes pourraient apprécier, car on peut créer des images en trois dimensions ou visualiser un objet virtuel dans son environnement. Seuls inconvénients : le prototype est très imposant et ne peut s’utiliser qu’en intérieur sous peine de voir le brouillard se dissiper par l’action du vent.

8NEW DELHI - Inde

Une couveuse à bas coût pour les soins d’urgence

Santé - Thèmes

En Inde, le manque d’accès aux soins, notamment dans les zones rurales, se traduit par un taux de mortalité infantile très élevé : 41,81 pour mille en 2015 (contre 3,28 pour mille en France), soit 29 % des décès de nouveau-nés dans le monde. Pour sauver la vie des bébés prématurés ou en sous-poids, l’entrepreneur Malav Sanghavi a développé le BabyLifeBox, une couveuse à bas coût destinée à être vendue ou distribuée via des associations caritatives aux centres de soins ruraux. L’objet se compose de carton, de plexiglas et d’un simple appareil de chauffage, mais il respecte les critères de base d’une couveuse néonatale. La startup devrait prochainement lancer une campagne de financement participatif.

7TEL-AVIV - Israël

JellyOh, l’appli qui géolocalise les méduses

Insolite - Thèmes

Les habitants de Tel-Aviv le savent bien : les méduses se déplacent beaucoup, en grand nombre, et peuvent ruiner une après-midi de baignade. Pour éviter ces désagréments, l’entrepreneur Tamir Huber a créé la première application sociale de géolocalisation des méduses. JellyOh permet à chacun d’indiquer en temps réel si sa plage est infectée afin de prévenir la communauté, mais aussi de signaler que la voie est libre. De quoi éviter certains désagréments, surtout pour les plages régulièrement visitées par ces animaux piqueurs.

6LILONGWE – Malawi

Un fourneau économique aux multiples fonctions

Pratique

Des ingénieurs finlandais ont testé au Malawi un fourneau révolutionnaire : non seulement il économise le bois pour la cuisine, mais en plus, il produit de l’électricité pour recharger le téléphone. Une performance possible grâce à l’inclusion d’un boîtier qui se fixe au foyer en argile. Ce boîtier contient un générateur thermoélectrique capable de transformer la chaleur du feu en électricité. Ce qui permet de recharger un téléphone, mais aussi d’éclairer une petite lampe pendant dix heures ou de faire marcher un petit poste de radio.

5PRETORIA – Afrique du Sud

Un rhinocéros sauvé grâce à une greffe de peau d’éléphant

Chirurgie

Mutilé par un braconnier qui lui a arraché sa corne principale, un rhinocéros a été sauvé par une greffe de peau… d’éléphant. Selon le Dr Johan Marais, de l’ONG Saving the Survivors, il fallait trouver rapidement un matériau « à la fois assez résistant et assez souple » pour recouvrir la blessure. D’où le choix d’une peau d’éléphant, obtenue auprès d’un taxidermiste et provenant d’un animal mort de façon naturelle. L’opération s’est déroulée l’été dernier. Son succès est une première et ouvre la voie à une nouvelle méthode pour sauver les animaux mutilés.

4OSNABRÜCK – Allemagne

Une ceinture vibrante pour orienter les aveugles

Handicap - Thèmes

À première vue, la NaviBelt de la société allemande FeelSpace ressemble à une ceinture comme les autres. Sauf qu’elle se destine aux malvoyants et qu’elle se connecte à une application de navigation sur smartphone comme Google Maps. Grâce à 32 vibromoteurs répartis autour de la taille, la ceinture s’actionne à chaque intersection pour indiquer le bon chemin. Les moteurs vibrent jusqu’à ce que le porteur soit correctement positionné pour traverser. Le prototype final devrait être achevé au printemps 2016, pour une commercialisation dans la foulée au prix de 800 euros.

3PARIS – France

Une forêt de 1000 arbres pour couvrir le périphérique

Smart-City - Thèmes

Cacher le chaos du trafic automobile, son bruit et ses odeurs par une forêt d’arbres qui réconcilierait la ville et la nature… Tel est l’objectif, ambitieux, du projet Mille Arbres, qui vient d’être sélectionné parmi les lauréats de « Réinventer Paris », l’appel à projets urbains innovants lancé par Anne Hidalgo. L’idée est de recouvrir une partie du périphérique par une vaste dalle de béton, et d’y faire pousser un millier d’arbres, mais aussi 127 logements, deux immeubles de bureaux, un hôtel quatre étoiles, une gare routière et une grande plaine de jeux pour enfants. Entre autres. Pharaonique, ce projet porté par deux cabinets d’architecture devrait coûter près de 500 millions d’euros et voir le jour à l’horizon 2022.

2MONTRÉAL – Canada

Des sols dépollués par les plantes

Ecologie - Thèmes

À cause de polluants comme le plomb, les hydrocarbures ou d’autres produits toxiques liés à l’activité humaine, les sols se transforment parfois en friches inutilisables. Mais certains chercheurs en biotechnologies végétales, comme ces biologistes de l’université de Montréal, se sont mis en tête de les « guérir » grâce à la phyto-dégradation. Il s’agit d’utiliser des plantes comme dépollueurs. Sur une zone ayant appartenu à une entreprise pétrochimique, les scientifiques ont planté des saules, car leurs racines peuvent directement détruire certaines substances comme le pétrole. L’arbre agit comme une pompe : il rassemble les polluants dans son réseau racinaire et les détruit grâce au concours de bactéries présentes dans la terre. Cette méthode permet de dépolluer certains milieux très contaminés en quelques années seulement.

1WASHINGTON - États-Unis

Le spinel, le matériau qui va remplacer le verre et l’acier?

Nanotechnologies

Et si les vitres et les écrans de smartphones ne se cassaient plus ? Et si les casques de moto étaient insensibles à tous les chocs ? C’est la promesse du spinel, un nouveau matériau mis au point par des chercheurs de l’U.S. Naval Research Laboratory (NRL). Grâce aux nanotechnologies, les scientifiques ont créé un aluminium aussi transparent que du verre mais plus solide que l’acier. Ce matériau pourrait ainsi remplacer les fenêtres ainsi que les écrans de nos smartphones et tablettes, qui deviendraient incassables, équiper les casques de moto, les drones… L’armée s’y intéresse aussi de près, car il résisterait aussi à l’érosion et aux impacts de balle.