Le tour du monde de l’innovation


Chaque semaine, La Tribune vous propose de partir à la découverte des petites et grandes innovations qui annoncent l'avenir.

5 10 9 8 7 6 4 3 2 1
5ACCRA – Ghana

Des cours retransmis par satellite dans les écoles

L’e-learning, ou l’apprentissage grâce à Internet, gagne du terrain au Ghana. La fondation Varkey y a mis au point un programme d’enseignement à distance unique en son genre, baptisé Making Ghanaian Girls Great (« Rendre les filles ghanéennes super »). Pendant une heure chaque jour, une professeure située à Accra, la capitale, enseigne l’anglais et les mathématiques à plus de 500 élèves en même temps, répartis dans 24 écoles dans tout le pays. Le projet fonctionne grâce au satellite. L’association a installé une webcam dans chaque école, alimentée grâce à des panneaux solaires. L’objectif est de permettre à 4 000 jeunes filles d’avoir accès à l’éducation.

10MELBOURNE – Australie

L’incroyable succès de « l’Internet of Trees »

Civic Tech

On connaît l’Internet des objets, qui permet de connecter les objets entre eux. À Melbourne, il existe aussi un Internet des arbres, uniquement consacré aux arbres. La municipalité a réalisé une carte interactive des 70 000 arbres de la ville et attribué à chacun une adresse courriel. Le but initial était de permettre aux habitants de signaler des problèmes de voisinage ou des préoccupations quotidiennes. Mais, à la grande surprise de la mairie, les doléances attendues se sont transformées en éloges. Les citoyens ont envoyé des milliers de lettres de remerciement aux arbres de leur quartier et partagé des anecdotes sur des moments passés à l’ombre de leur feuillage, louant la nature en ville.

9TOKYO – Japon

CrazyX, une tente géante qui préserve l’intimité de chacun

Loisirs - Thèmes

Camper entre amis en pleine nature est dépaysant, mais le manque d’intimité peut être gênant au bout de quelques jours. L’entreprise Doppelganger Outdoor a donc lancé CrazyX, une super-tente à la fois assez grande pour loger au moins quatre personnes bénéficiant de leur propre espace de couchage, ainsi qu’un « espace commun ». Son secret réside dans sa forme en X. Autour du centre se « greffent » quatre extensions où chacun peut dormir en toute intimité. Une fois repliée, la tente mesure 54 cm de long et pèse 3,6 kg. Disponible sur le site du fabricant, elle coûte 18 000 yens, soit 143 euros.

8CONCORDIA – Antarctique

Isolé pendant un an dans les conditions d’un voyage spatial

Recherche - Thèmes

Perdue dans l’Antarctique et située à 3 200 mètres au-dessus du niveau de la mer, la station Concordia est l’un des endroits les plus isolés du monde. La température peut descendre jusqu’à - 60 °C et le niveau d’oxygène y est de 30 % inférieur à la norme en raison de l’altitude. C’est précisément pour ces conditions de vie extrêmes que l’Agence spatiale européenne (ESA) a transformé Concordia en terrain d’expérimentation. Pendant un an, le médecin néerlandais Floris van Den Berg va étudier les effets physiques et psychologiques d’un long séjour dans un tel environnement. L’objectif est de mieux comprendre comment l’homme pourrait tenir le coup lors d’un voyage spatial, alors que les astronautes ambitionnent d’aller explorer Mars dans un futur proche.

7TEL AVIV – Israël

Renaissance, un robot pour opérer la colonne vertébrale

Chirurgie

Les opérations les plus complexes et dangereuses nécessitent un très grand niveau de précision. À Tel-Aviv, la startup Mazor Robotics a développé Renaissance, un système de chirurgie assistée par robot, spécialement conçu pour les opérations de la colonne vertébrale. Le chirurgien doit d’abord créer un modèle 3D de la colonne vertébrale du malade, fixer le système Renaissance au patient, puis synchroniser le modèle 3D avec les radiographies du patient. Cela permet au robot d’analyser la colonne sous toutes ses coutures et de guider les outils et les implants lors de l’opération, avec une précision de 1,5 millimètre. Plusieurs hôpitaux aux États-Unis ont adopté le système.

6KEMNITZ – Allemagne

TouchBionics, la main bionique aussi performante qu’une vraie

Handicap - Thèmes

Depuis deux ans, le professeur allemand Bertolt Meyer, né sans bras gauche, ne cache plus son handicap. Il utilise une prothèse bionique baptisée TouchBionics, qui remplace sa main manquante et lui permet de réaliser toutes les tâches du quotidien, comme faire du vélo ou taper sur un clavier d’ordinateur. Cette prothèse, développée en Écosse, fonctionne à partir de deux électrodes posées sur sa peau, qui récupèrent la tension électrique émise par ses muscles lorsqu’ils se contractent, et la transforment en commande pour la main via un microprocesseur. Par exemple, une contraction rapide permet d’ouvrir tous les doigts de la main, deux contractions de tendre le pouce ou de pointer l’index… Et ainsi de suite. Pour les mouvements plus complexes, TouchBionics se connecte à une application sur smartphone qui autorise la sélection de 24 positions de doigts différentes. Il suffit de cliquer sur la position souhaitée et la main se met en action.

4LONDRES – Royaume-Uni

Des pigeons connectés mesurent la qualité de l’air

Insolite - Thèmes

Depuis le 14 mars, une flopée de pigeons harnachés d’un étrange petit boîtier sur le dos survole les rues de Londres. Leur mission : établir une cartographie de la pollution dans la métropole londonienne à l’aide de capteurs de dioxyde d’azote et de traceurs GPS. Baptisée Pigeon Air Patrol, cette fine équipe a été créée par la société française Plume Labs. Les citadins peuvent envoyer un tweet au compte @PigeonAir pour connaître le niveau de pollution de l’endroit où ils se trouvent. La carte de la pollution en temps réel est disponible sur le site pigeonairpatrol.com.

3CAMBRIDGE – États-Unis

LiquiGlide, le revêtement révolutionnaire des emballages

Distribution

Demain, il ne sera plus nécessaire de presser laborieusement le sachet de ketchup ou le tube de dentifrice pour en extraire tout le contenu. Le Massachusetts Institute of Technology (MIT) a développé un nouveau revêtement, baptisé LiquiGlide. Il s’agit d’une barrière hydrophobe qui fait écran entre le contenu et le contenant pour l’empêcher de coller. Appliquée à un tube de dentifrice par exemple, cette barrière protectrice permet de récupérer facilement tout le produit, évitant le gaspillage. Orkla, une entreprise norvégienne, envisage d’intégrer cette technologie à ses bouteilles de mayonnaise.

2LIMA – Pérou

Un village éclairé uniquement par… des plantes

Thèmes - Énergie

Plus besoin d’électricité pour s’éclairer. Des chercheurs de l’université d’ingénierie et de technologie (Utec) de Lima ont réussi à éclairer tout un village… grâce à une plante. Son nom ? Plantalàmpara, une contraction de « plante » et « lampe ». Pendant sa photosynthèse, cette plante peut récupérer l’énergie électrique issue de bactéries nichées dans la terre et qui se développent dans ses racines. Pour réussir cette prouesse, les chercheurs ont dû installer de multiples électrodes dans la terre. L’énergie électrique produite par ce procédé insolite a été suffisante pour alimenter une batterie et apporter de la lumière pendant deux heures à un village entier. Un premier pas encourageant.

1KEY HAVEN – États-Unis

Des moustiques génétiquement modifiés pour combattre Zika

Santé publique - Thèmes

L’épidémie Zika fait des ravages dans les pays où le climat est chaud et humide. En Floride, 58 infections ont été recensées depuis le 9 février. Pour empêcher le virus de se propager, l’entreprise Oxitec, qui travaille sur des moustiques génétiquement modifiés, a obtenu l’autorisation d’en lâcher un bon nombre dans la commune de Key Haven. En se reproduisant avec des femelles sauvages, ces moustiques modifiés transmettront à leur progéniture un gène mortel, ce qui permettra de réduire la population d’Aedes aegypti, les moustiques qui transmettent Zika. Des tests similaires sont en cours au Brésil, au Panama, dans les îles Caïman et en Malaisie.