Le tour du monde de l’innovation


Chaque semaine, La Tribune vous propose de partir à la découverte des petites et grandes innovations qui annoncent l'avenir.

10 9 8 7 6 5 4 3 2 1
10DOULIOU - Taïwan

L’interprète qui traduit en direct les pleurs des bébés

High-tech

Les parents sont souvent désorientés face aux pleurs des nouveau-nés. Pour leur éviter ce stress, des pédiatres et des chercheurs de l’Université nationale des sciences et technologies de Yunlin, à Douliou, ont créé une application, baptisée Baby Cries Translator, qui décrypte les cris du bambin et pose des mots sur sa souffrance. En quinze secondes, l’appli indique si l’enfant a faim, sommeil, s’il faut le changer ou s’il a mal quelque part. Pour y parvenir, les chercheurs ont enregistré et analysé pendant deux ans plus de 200 000 crises de larmes sur un échantillon de 100 bébés. Leur algorithme permet aux parents de comparer les cris de leur enfant à ceux enregistrés dans la base de données, et ainsi de déterminer la cause des pleurs. D’après les créateurs, les retours des utilisateurs disent que le système est efficace à 92 %.

9BOMBAY - Inde

Un voyage sur mesure grâce à une carte virtuelle personnalisée

Tourisme

Pour profiter de ses voyages sans avoir à tout planifier en amont, la startup indienne JoGuru a développé un service sur Internet baptisé TripHobo, qui suggère des visites au gré du séjour. Grâce à un algorithme qui prend en compte nos goûts, la distance et les horaires d’ouverture et de fermeture, l’interface (disponible aussi via une application) met en avant sur une carte virtuelle différentes idées de sortie. De quoi se laisser porter au jour le jour, sans craindre de rater des sites incontournables, et effectuer au passage de jolies découvertes. Le service est disponible dans près de 960 villes dans le monde.

8KARACHI - Pakistan

Des logements construits avec des déchets recyclés

Innovation Frugale

Faire face à la pauvreté et à la pollution, c’est le défi de l’ONG pakistanaise Gul Bahao. En quelques années, l’organisation a construit plusieurs dizaines de maisons pour les plus démunis à l’aide de déchets récupérés sur certains sites industriels. Ces détritus sont ensuite recyclés et servent à la construction d’habitations, mais aussi de meubles, grâce à l’implication d’une centaine de bénévoles. Cette initiative, financée par des aides internationales, est née de la volonté de Nargis Latif, une femme qui s’est sortie de la rue grâce à ce projet.

7Rome - Italie

Une première greffe de tête humaine en 2017 ?

Chirurgie

Le neuroscientifique Sergio Canavero est habité d’un projet fou : réaliser en 2017 la première greffe de tête au monde. Il a déjà un volontaire, un Russe atteint d’une maladie dégénérative. Un hôpital du Vietnam aurait également accepté de prêter son bloc chirurgical si l’opération se faisait. Le médecin, controversé au sein de la communauté scientifique, s’appuie sur ses nombreux tests effectués sur des animaux, et ses succès récents sur des chiens et des souris. Début 2016, le professeur XiaoPing Ren, de l’université de Harbin (Chine), avait réussi à greffer une tête de singe sur un corps de la même espèce et à le maintenir en vie pendant… 20 minutes.

6MONTROUGE - France

Un patch qui désensibilise les allergiques aux arachides

Santé

De 1 à 2 % de la population mondiale est allergique aux arachides. 90 % des décès liés aux allergies alimentaires leur sont même imputables ! Problème : on en trouve des traces presque partout. Si aucun traitement n'avait été mis au point jusqu'ici, des chercheurs ont conçu un patch révolutionnaire qui permet de désensibiliser les personnes allergiques. Contrairement aux méthodes classiques de désensibilisation, ce patch, créé par la société DBV Technologies, rééduque le système immunitaire par simple contact avec la peau. Une fois le patch posé sur le bras, des protéines d’arachide purifiées se dissolvent dans les gouttes de transpiration et pénètrent alors dans la couche supérieure de l’épiderme. Là, elles sont captées par des cellules qui leur servent de véhicule, ce qui leur permet d’être transportées dans le corps et de rééduquer le système immunitaire sans passer par le sang.

5STAMFORD - Royaume-Uni

La balançoire à 360 degrés « faite maison »

Loisirs

Après le vélo à réacteur ou le canon à thermite explosive, l’ingénieur et YouTubeur Colin Furze, réputé pour inventer les machines les plus improbables et partager leurs secrets de fabrication avec ses 3,5 millions d’abonnés, a encore frappé. Cette fois, il a mis au point une balançoire de l’extrême, qui reproduit chez soi les frissons d’un parc d’attractions. Son balancier mesure 9 mètres, est équipé d’un contrepoids de 25 kilogrammes et peut faire des loopings à 360 degrés. Problème : dans son prototype, l’ingénieur délirant n’a pas pris la peine d’ajouter un mécanisme de sécurité pour éviter de finir projeté sur le gazon. Il vaut mieux donc éviter d’en construire un exemplaire dans son jardin...

4DAKAR - Sénégal

Les détenus des prisons sénégalaises ont leur plateforme d’e-commerce

Réinsertion

Comment optimiser le temps passé en prison tout en préparant sa réinsertion ? L’entrepreneur sénégalais Moctar Cissé a une solution : YesWeSell, une plateforme d’e‑commerce qui vend des articles de mode et des objets décoratifs confectionnés par les détenus des prisons sénégalaises. Les ventes permettent aux prisonniers d’améliorer leur confort de vie et d’économiser en vue de leur réinsertion. La plateforme se rémunère en majorant le prix des articles de 10 % et travaille avec la plupart des prisons du pays.

3SANTIAGO - Chili

Le métro bientôt alimenté à l’énergie propre

Transports

C’est une première. SunPower, une entreprise californienne spécialisée dans les énergies renouvelables, a annoncé sa collaboration avec la société Latin America Power, implantée au Brésil. Ensemble, ils fourniront de l’énergie propre aux lignes de métro de Santiago du Chili, et couvriront 60 % de l’énergie dont le réseau de transport aura besoin. La construction des centrales électriques devrait être terminée en 2017, et le réseau entreprendra la transition vers les énergies renouvelables à partir de 2018. La ville de Santiago du Chili bénéficiera de cette combinaison d’énergies durables pendant quinze ans. Transportant plus de 2 millions de passagers par jour, le métro de la capitale chilienne est l’un des plus longs d’Amérique du Sud, et constituera un test grandeur nature pour tous les futurs projets de ce genre.

2BINGHAMTON – États-Unis

Quand les ondes cérébrales servent à vérifier l’identité

Biométrie

L’entrée dans les endroits hypersécurisés, comme la Maison Blanche et les ministères, se fera-t-elle demain grâce à un appareil cérébral ? Des chercheurs de l’université de Binghamton, dans l’État de New York, ont mis au point un processus d’identification par ondes cérébrales « fiable à 100 % ». Selon eux, chaque cerveau émet des ondes cérébrales uniques. Les individus autorisés à accéder à un bâtiment sécurisé doivent enregistrer leurs ondes cérébrales pour constituer une empreinte. Contrairement aux empreintes digitales ou rétiniennes, cette empreinte peut être modifiée régulièrement, ce qui empêche les piratages.

1STANFORD – États-Unis

Un robot humanoïde à l’assaut des fonds marins

Robotique

Il a deux bras, deux jambes, une tête et ressemble à un immense Lego jaune, orange et vert. OceanOne est un robot humanoïde d’1,50 mètre de hauteur, créé par des scientifiques de l’université de Stanford. Sa mission : explorer les fonds marins à une profondeur que nul homme ne peut atteindre, jusqu’à 2 000 mètres. Son arrière-train se compose d’une batterie de huit propulseurs, ce qui lui permet de rester stable en toutes circonstances. Sa tête est dotée d’un logiciel d’intelligence artificielle. Ses yeux sont deux caméras qui lui procurent une vision stéréoscopique. Ses bras, incroyablement précis, sont bardés de capteurs et peuvent saisir délicatement un objet et mesurer son poids. De quoi faire vraiment « ressentir » l’exploration aux pilotes qui le guident depuis la terre ferme.