Le tour du monde de l’innovation


Chaque semaine, La Tribune vous propose de partir à la découverte des petites et grandes innovations qui annoncent l'avenir.

9 10 8 7 6 5 4 3 2 1
9SÉOUL – Corée du Sud

Téléphoner grâce à la conduction humaine

High-tech

Pourquoi sortir son smartphone de sa poche ou de son sac pour recevoir un appel quand il suffirait de mettre son index dans son oreille pour capter le signal ? C’est la « révolution » que promet Sgnl, un bracelet intelligent connecté au smartphone via Bluetooth, et développé par la startup Innomdle Lab. Dès que le smartphone reçoit un appel, il envoie un signal au bracelet, qui se met à vibrer. Pour décrocher, il suffit alors d’appuyer sur un bouton du bracelet, puis de porter son doigt à l’oreille. La voix est captée par un micro intégré au bracelet, et le doigt transmet le son de l’interlocuteur à l’oreille grâce aux vibrations produites par le Body Conduction Unit (BCU), une technologie embarquée dans le bracelet qui conduit, grâce à un algorithme audio, la voix de l’interlocuteur via l’index. Sortie prévue en février 2017.

10TOKYO – Japon

Nissan créé la chaise autonome pour les files d’attente

Grande consommation

Faire la queue à la caisse ne sera plus forcément une corvée insupportable. Le constructeur automobile Nissan a développé pour les grandes surfaces des chaises autonomes destinées à être installées devant les caisses. Il suffit de s’asseoir avec ses courses et vous ne vous relèverez plus avant de passer à la caisse. Équipée de caméras, la ProPilo Chair détecte les mouvements des personnes se trouvant avant vous, ce qui lui permet d’avancer au fur et à mesure que la queue se réduit. Pratique pour les personnes âgées, handicapées, souffrantes ou tout simplement fainéantes, mais peut-être un peu trop encombrant pour séduire les magasins…

8BANGALORE – Inde

Transformer le CO2 des pots d’échappement en encre

Pollution

Et si l’on faisait quelque chose des substances polluantes qui sortent des pots d’échappement des voitures ? C’est l’objectif de Anirudh Sharma, un chercheur originaire de Bangalore, en Inde. En s’inspirant de la tradition chinoise de la production d’encre avec de la suie, le scientifique a développé un système capable de récupérer le CO2 sortant des pots d’échappement et de le transformer en encre. Son dispositif se présente sous la forme d’un appareil à fixer sur les véhicules, afin de filtrer la suie qui est rejetée, et plus précisément le carbone. La suie est ensuite récupérée, purifiée des métaux lourds et substances cancérigènes qu’elle contient, puis mélangée avec des huiles végétales. L’encre déjà produite a été utilisée dans des stylos et des bombes de peintures pour des artistes de rue à Hong Kong.

7KABOUL – Afghanistan

Ishkar, la plateforme qui aide les artisans des pays en guerre

E-commerce

Afghanistan, Mali, Syrie… Difficile d’exercer son métier d’artisan quand on vit dans un pays en guerre. Devant ce constat, deux entrepreneurs français basés à Kaboul ont eu l’idée d’Ishkar, une plateforme de vente d’objets artisanaux en ligne. Du nom d’un arbuste utilisé en Afghanistan pour obtenir des pigments colorés, Ishkar permet aux bijoutiers, tisserands, souffleurs de verre des pays ravagés par les conflits de commercialiser leur savoir-faire auprès d’un public européen, prêt à payer un peu plus cher pour les soutenir. Les artisans sont choisis par des ONG locales. La plateforme sera lancée courant octobre.

6Kenya

Quand les ruches protègent les cultures de la dévastation par les éléphants

Agriculture

On pensait les clôtures électriques indispensables pour protéger les cultures des animaux, mais peut-être pas. Des agriculteurs kényans, confrontés à la présence destructrice des éléphants aux abords de leurs champs, ont mis au point une « barrière de ruches » totalement naturelle. Et pour cause : cette clôture se compose de ruches (y compris des fausses) accrochées tous les dix mètres et liées les unes aux autres par un fil de laine. En touchant l’une des ruches ou le fil qui les relie, l’éléphant provoque une réaction en chaîne qui libère les abeilles, ce qui le fait fuir. La « barrière de ruches » a été testée dans trois communautés rurales du Kenya, avec un taux de réussite de 80 %.

5AMSTERDAM – Pays-Bas

Des bateaux autonomes dès 2017

Transports

Après les voitures et les bus, les bateaux ? Pionniers du transport fluvial, les 800 000 habitants d’Amsterdam vont disposer dès 2017 de Roboats, des plateformes autonomes qui pourront transporter des passagers et des marchandises sur les 165 canaux de la ville. Développé par l’Amsterdam Institute for Advanced Metropolitan (AMS), le projet coûtera 25 millions d’euros et sera totalement opérationnel en 2021. Pratiques, les Roboats n’auront pas la forme de bateaux mais de simples plateformes. Ils pourront même s’aligner pour former des « ponts sur demande ».

4LISBONNE – Portugal

Une colle pour réparer les plaies internes du coeur

Médecine

Âgée d’à peine 30 ans, la chercheuse Maria Pereira a mis au point un matériau visqueux et hydrophobe qui pourrait révolutionner le traitement des plaies internes, notamment pour réparer les vaisseaux sanguins ou le coeur. Cette colle se destine à remplacer les agrafes et points de suture. Contrairement aux colles chirurgicales existantes, celle-ci est efficace même lorsqu’elle entre en contact avec des fluides comme le sang. Pour cela, la chercheuse a inventé une macromolécule qui permet à son produit de pénétrer dans le tissu et de s’entrecroiser avec ses fils, comme un velcro. Pour que la colle se solidifie à l’endroit voulu, Maria Pereira utilise une lumière LED, qui entraîne un changement chimique. La colle peut donc réparer les tissus endommagés et se biodégrade avec le temps.

3NEW YORK – États-Unis

Muzo, la startup qui recréé le silence

Smart home

Et si on pouvait supprimer tous les bruits parasites de l’extérieur, comme la circulation, les cris, le bruit des talons, pour profiter du silence chez soi ? La startup américaine Muzo a développé un objet capable de créer une bulle de silence dans une pièce. Installé sur une fenêtre ou toute autre surface plane, ce petit boîtier bourré de technologie neutralise les vibrations et créé des ondes capables de « neutraliser » le bruit de fond pour le transformer en silence. Muzo peut même générer des sons agréables, pour se détendre ou favoriser le sommeil, par exemple. L’appareil, prévu pour 2017, coûtera 119 dollars environ.

2MEXICO – Mexique

Trois parents pour un bébé, une première !

Fécondation in vitro

Une équipe américaine a réalisé une percée historique en début d’année dans une clinique de Mexico. Un enfant portant le patrimoine génétique de trois personnes – ses parents et une donneuse – a été mis au monde, révèle la revue New Scientist. Les deux parents, porteurs d’une maladie rare qui avait causé la mort de leurs deux premiers enfants à six ans, ont fait appel à la fécondation in vitro pour éviter ce sort à leur nouvel enfant. Les docteurs ont extrait le noyau (porteur de l’ADN) d’un des ovocytes de la mère, qui a été ensuite inséré dans celui de la donneuse, dont le noyau avait été préalablement ôté. L’ovocyte obtenu, qui disposait ainsi de mitochondries saines – contrairement à celui de la mère –, a été fécondé avec un spermatozoïde du père. Le bébé, un garçon, présente donc l’ADN nucléaire de ses deux parents, et l’ADN mitochondrial (ADNmt) de la donneuse. D’après la revue scientifique, il serait en bonne santé.

1LOS ANGELES – États-Unis

Le premier film entièrement tourné avec des drones autonomes

Cinéma

Qu’importe la qualité du film In the Robot Skies, qui sera diffusé en avant-première au London Film Festival, le 8 octobre. Liam Young, son réalisateur, restera dans l’histoire du cinéma pour avoir tourné le premier film dont les images proviennent uniquement de drones autonomes préprogrammés. Le sujet s’y prête : In the Robot Skies raconte un monde futuriste où la population, privée de liberté, est surveillée en permanence par… des drones. Chaque engin a été programmé en amont pour savoir comment se comporter dans l’espace aérien.