Le tour du monde de l’innovation


Chaque semaine, La Tribune vous propose de partir à la découverte des petites et grandes innovations qui annoncent l'avenir.

10 6 9 8 7 5 4 3 2 1
10TOKYO - Japon

L’Air Free Concept, le pneu de vélo sans air

Mobilité

Regonfler les pneus des vélos, voire les remplacer quand ils se perforent, est le lot de tous les cyclistes. Pour leur facilité la vie, la société japonaise Bridgestone a créé un nouveau type de pneu, qui fonctionne… sans air. Comme son nom l’indique, Air Free Concept n’utilise pas d’air mais uniquement des rayons, fabriqués en caoutchouc. Dotés d’une résine thermoplastique flexible et solide, ils s’adaptent au poids du cycliste et absorbent les chocs de la route. Le vélo s’utilise donc autant pour la ville que pour les terrains plus accidentés. L’entreprise espère commercialiser son produit à partir de 2019.

6TOULOUSE – France

La corne de vache, nouveau matériau pour l’industrie

Recyclage

La startup Authentic Material collecte, trie et recycle les cornes de vaches destinées à l’incinération, pour les transformer en un matériau modulable pour l’industrie. Grâce à un procédé issu de la métallurgie des poudres, l’entreprise créé une matière 100 % organique qui peut être utilisée dans la coutellerie, la lunetterie, la boutonnerie et la cosmétique. La Forge de Laguiole a ainsi commandé des manches en cornes de vaches pour ses couteaux. L’objectif de la startup est de recycler entre 5 et 10 tonnes de cornes par an, rien que pour le marché français, et d’étendre son activité à la nacre, aux os et même aux bois.

9SÉOUL – Corée du Sud

Aipoly Vision, l’appli qui aide les malvoyants et les aveugles

Handicap

En attendant une oreillette qui décrirait en temps réel leur environnement, les aveugles et les malvoyants peuvent utiliser Aipoly. Il s’agit d’une application dopée à l’intelligence artificielle, fonctionnant avec la reconnaissance visuelle et le machine learning. Le logiciel est capable d’analyser et de décrire n’importe quelle situation. Lorsque l’utilisateur actionne la caméra de son smartphone, l’appli identifie les objets, les animaux ou les personnes et les décrit précisément, en s’adaptant au contexte. De quoi mieux se projeter dans l’espace et adapter son comportement, donc regagner une autonomie bienvenue ? Près de 350 000 personnes ont déjà utilisé le service.

8TEL-AVIV - Israël

Un simple traitement pour diminuer la récidive post-opératoire

Biotech

Les taux de récidive métastasique après l’ablation d’une tumeur cancéreuse sont élevés : 15 % pour le cancer du sein, environ 30 % pour un cancer colorectal. L’une des raisons ? Le stress, qui sécrète des hormones qui diminuent l’activité des cellules immunitaires. Cette théorie a été validée par l’étude clinique du professeur Shamgar Ben-Eliyahu de l’École des neurosciences de l’Université de Tel-Aviv. Le médecin a donc développé un traitement à base de médicaments contre le stress et la douleur, capable de bloquer les effets de ces hormones néfastes. Testé sur 38 patientes atteintes d’un cancer du sein, et sur 34 patients souffrant d’un cancer colorectal, le traitement a engendré des effets positifs significatifs, réduisant de moitié les niveaux d’IL-6 (une hormone immunitaire), de CRP (une protéine inflammatoire) et de EMT (un marqueur biologique moléculaire des tissus cancéreux).

7LE CAP - Afrique du Sud

Un compte bancaire entièrement personnalisable

Fintech

Le problème avec les applications ? Leur personnalisation est limitée par le design. D’où l’idée de la startup sud-africaine Root de créer le premier compte bancaire totalement personnalisable. Sa technologie permet aux clients qui savent coder d’obtenir un contrôle total des paramètres, pour choisir leurs propres écrans, les règles (plafonds de dépenses, affichages…) et les transactions. Reliée aux comptes bancaires, l’appli permet par exemple de définir soi-même les limites de dépenses sur les cartes bancaires, en fonction de ses besoins et de ses souhaits. Le programme est né d’une collaboration entre l’entreprise OfferZen et la banque Standard Bank.

5BUCHAN DEEP - Royaume-Uni (Écosse)

Hywind, la première ferme d’éoliennes flottantes au monde

Énergie

Qui aurait parié qu’un groupe pétrolier mette en service la première ferme d’éoliennes flottantes ? C’est pourtant le cas du norvégien Statoil, qui va mettre en service ce parc innovant dans le courant de l’automne. Contrairement aux éoliennes en mer, qui sont posées au sol jusqu’à 40 mètres de profondeur, celles du projet Hywind flottent entre 95 et 120 mètres de profondeur. L’intérêt ? Se développer sur un territoire beaucoup plus vaste et plus loin de la côte, ce qui réduit les nuisances visuelles et permet de bénéficier de vents plus forts. Les éoliennes doivent fournir 30 mégawatts au total, soit l’approvisionnement de 22 000 foyers. Le coût du projet est estimé à 210 millions d’euros.

4MADRID – Espagne

Des poissons-robots autonomes pour surveiller la qualité de l’eau

Aquaculture

Voilà une innovation qui pourrait contribuer à encore développer l’industrie de l’aquaculture, qui fournit déjà 50 % de tous les fruits de mer consommables. Une équipe de chercheurs de l’Université technique de Madrid et de l’Université de Florence, en Italie, ont créé un poissonrobot autonome d’un nouveau genre. Bio-inspiré, l’engin de 30 cm utilise des capteurs pour surveiller les niveaux de pH dans l’eau. Intelligent, il se faufile comme un poisson et adapte sa nage en fonction des courants. Lorsqu’il rencontre des parties trop acides ou trop toxiques, le poisson signale la zone infectée. De quoi fournir des informations précoces sur les changements environnementaux, pour mieux contrôler les paramètres de qualité de l’eau et améliorer les décisions de gestion des piscicultures.

3QUÉBEC - Canada

Un tee-shirt équipé d’un moniteur respiratoire

E-santé

Le suivi médical à distance sans même s’en rendre compte. C’est la promesse d’un groupe de chercheurs de l’Université de Laval, à Québec. Les scientifiques ont créé un tee-shirt connecté capable de monitorer la fréquence respiratoire, à la fois pour le suivi des patients convalescents et pour détecter des maladies du coeur chez les personnes à risque. Le vêtement intelligent comporte un capteur au niveau de la poitrine, directement intégré dans les fibres du tissu, qui enregistre le volume d’air pendant la respiration. Aucun fil, aucune électrode ou capteurs directement sur le corps n’est donc nécessaire. De quoi simplifier la vie des patients souffrant d’asthme, d’apnée du sommeil ou de maladies pulmonaires obstructives chroniques. Pour l’instant, le tee-shirt peut supporter au moins une vingtaine de lavages, estiment les chercheurs.

2ANN ARBOR - États-Unis

L’impression 3D pour améliorer les médicaments

Médecine

Lorsque les laboratoires pharmaceutiques évaluent leurs millions de composés, l’un des premiers tests est celui de la solubilité. Mais environ la moitié des nouveaux composés échouent et sont éliminés. D’où l’idée des chercheurs de l’Université du Michigan de créer une nouvelle technique d’impression des médicaments, en 3D, avec pour conséquences de les rendre beaucoup plus solubles. Afin d’obtenir ce résultat, les scientifiques ont adapté la technique d’impression dite « par jet de vapeur organique ». Sa particularité ? Elle peut imprimer une structure cristalline fine sur une grande surface, permettant de dissoudre plus facilement les médicaments. L’objectif est d’accélérer, via cette méthode, les processus d’évaluation clinique des médicaments.

1SAN FRANCISCO – États-Unis

Un vêtement de sport qui reste toujours sec

Deep Tech

Les tee-shirts trempés après le footing, la séance de gym ou la partie de football sont le quotidien de tous les sportifs, qu’ils soient professionnels ou amateurs. Mais demain, il sera possible d’être encore présentable après voir bien transpiré. La startup californienne Atacama vient de lancer une ligne de vêtements de sport dotés d’un système de contrôle de l’humidité. Sa technologie, développée en laboratoire, utilise des systèmes microfluidiques qui orientent la transpiration vers des canaux incrustés dans le tissu. Ainsi, le vêtement reste douze fois plus sec que le traditionnel, et sera trois fois plus léger qu’un tee-shirt ordinaire après une session intensive de cardio.